Milan AC, une concurrence accrue en défense

Par Bruno Ianigro publié le 16 Août 2019

De nombreux casse-têtes attendent Marco Giampaolo cette saison. Parmi ceux-ci, la mise en place d’une charnière centrale digne de ses rivaux qui n’ont pas lésiné sur les moyens pour bâtir de véritables forteresses.

Une défense new look?

Pourtant 3ème meilleure défense du championnat la saison passée avec 36 buts concédés (à égalité avec le Napoli), les dirigeants rossoneri ont décidé de laisser filer les deux vétérans Ignazio Abate et Christian Zapata. Deux joueurs qui ont rendu d’innombrables services ces dernières années. Un léger virage donc de pris pour la nouvelle gérance qui mise désormais sur la jeunesse pour redorer le blason rossonero. L’arrivé du nouveau coach n’entrainera pas de modifications significatives. Giampaolo prône l’utilisation d’une défense à quatre, schéma utilisé par ses prédécesseurs. Si le niveau de la défense milanaise est positif en terme de statistique, il est à nuancer avec la réalité du terrain. Les errances de certains protagonistes ont largement été rattrapés par un Donnarumma très solide. Seul Romagnoli est une certitude. Capitaine exemplaire, son expérience, malgré son jeune âge, lui sera bénéfique pour guider sa défense et soutenir son futur binôme. Giampaolo devra probablement choisir qui de Leo Duarte, Caldara, Gabbia ou Musacchio partira titulaire à ses côtés.

Leo Duarte, Matteo Gabbia les nouveaux venus

Deux nouveaux venus devraient prendre place dans l’effectif milanais. Leo Duarte, transfuge de Flamengo, et Matteo Gabbia de retour de prêt. Ce dernier a d’ailleurs suscité l’intérêt de plusieurs formations de Serie B et récemment Brescia (tout juste promu), désireux d’obtenir le joueur en prêt. Titulaire la saison passée en Serie C avec le FC Lucchese 1905, Matteo pourrait être la surprise de Giampaolo. Lors des matchs de préparation, Matteo a bénéficié de temps de jeu conséquent (229 minutes). Le jeune Italien a su saisir sa chance et pourrait être utilisé dans la rotation afin de lui permettre d’acquérir de l’expérience, lui qui n’a jamais connu la Serie A. Ses qualités techniques et son physique seront ses atouts. Son nouveau coéquipier, Leo Duarte, bénéficie lui d’une côte bien plus élevé suite à ses performances outre-Atlantique. S’il découvre pour la première fois un championnat européen, les observateurs font de lui un futur titulaire. Son profil offre des qualités différentes de Romagnoli, mais pourrait offrir une complémentarité intéressante. Le côté posé et calme de Romagnoli, allié au tempérament plus fougueux de Leo Duarte. Un joueur plus besogneux. Rapide et vif, il apporterait un impact physique différent de ses coéquipiers. Son acclimatation au jeu italien sera importante à suivre.

Musacchio, Caldara, les solutions internes

Abonné à l’infirmerie du club rossonero, Mattia Caldara devrait bientôt entrevoir le chemin du retour sur les terrains. Recruté à l’été 2018, il fut attendu comme le partenaire idéal pour Romagnoli. Après une saison à regarder ses compagnons du bord du terrain, Mattia aura fort à faire cette saison pour venir postuler à une place dans le 11 de départ. Giampaolo aura pour mission de réintégrer Caldara très soigneusement pour éviter une rechute. La concurrence des nouveaux arrivants et la permanence assurée par Mateo Musacchio lors du dernier exercice, font de Caldara la dernière option du nouvel entraineur. Musacchio, justement, est le joueur pressenti pour accompagner Romagnoli. Auteur d’une saison intéressante, avec des prestations de très bonnes factures, il a également montré des lacunes qu’il faudra impérativement gommer pour garder sa place. Parmi les différents prétendants, il est le seul à avoir des automatismes avec le capitaine Milanais. Les rencontres amicales confirment la tendance. Il est en terme de temps de jeu, le second défenseur central de l’effectif (276 minutes) derrière Romagnoli (295 minutes). Giampaolo devra maintenir une concurrence saine et permettre une hausse du niveau de ses défenseurs. Rendez-vous le dimanche 25 Août pour découvrir les premières tendances.

Bruno Ianigro



Lire aussi