Milan AC, où est le problème ?

Par Teo Contu publié le 28 Déc 2018

Défait face à la Fiorentina le week-end dernier et accroché par Frosinone hier, le Milan AC manque une nouvelle fois l’occasion de conforter sa 4ème place synonyme de qualification pour la Champions League et cède sa place à la Lazio victorieuse sur le score de  3-1 face à Cagliari. Dispositifs inefficaces, résultats décevants, le Milan n’y est plus depuis plusieurs rencontres. Mais a qui la faute ? Zoom sur ce club historique au grand potentiel, qui n’est pas encore réellement exploité.

Des dispositifs inefficaces ?

N’en déplaise aux plus fervents supporters des rossoneri, force est de constater que les différents dispositifs utilisés par Gennaro Gattuso en ce début de saison n’ont pas fait leurs preuves. Pour commencer, un 4-4-2 stérile qui ne profite à aucun des deux attaquants de pointe (5 buts en 13 matchs pour Gonzalo Higuain et 3 buts en 15 rencontres pour Patrick Cutrone). Le 4-3-3 utilisé laisse également à désirer : rappelons que son attaquant phare et titulaire en pointe Pipita, n’a plus trouvé le chemin des filets depuis 748 minutes à présent en Serie A. Sa dernière réalisation remonte au 28 octobre et une victoire face à la Samp sur le score de 3-2. La faiblesse technique de ce milieu de terrain se fait d’autant plus ressentir lorsque 2 milieux à vocation plutôt défensive évolue dans ce 4-3-3. Après 4 matchs et 360 minutes sans marquer, la situation paraît d’autant plus critique.

Des individualités mal exploitées ?

En privilégiant le 4-4-2 ou le 4-3-3, Rino se prive de talents à certains postes à commencer par Hakan Calhanoglu. N’ayant pas de milieu gauche de métier à disposition dans son effectif (hormis l’international turc) il le positionne sur l’aile gauche de l’attaque , mettant ainsi de côté le rôle de créateur au milieu de terrain qu’il peut aussi revêtir, d’autant plus dans le contexte des nombreuses blessures à ce poste au Milan AC (Bonaventura,Biglia …) .Un choix tactique douteux donc, car il est nettement moins efficace sur le côté gauche, mais en reste néanmoins titulaire. Mécontent de sa situation, la Corriere della Sera évoquait même un possible transfert vers Leipzig dès le mercato hivernal, avec une offre avoisinant les 20 millions d’euros.

Avec une infirmerie qui ne désemplit pas (Biglia, Bonaventura, Caldara, Strnic, Bertolacci), Gattuso se voit imposer un véritable casse-tête avant chaque match notamment en ce qui concerne son milieu de terrain. Et le week-end dernier a été le théâtre d’un choix tactique très étrange de la part du coach italien. Pour la réception de la Fiorentina, il devait en plus des absences de Biglia et Bonaventura composer un milieu de terrain sans Kessié et Bakayoko, tout deux suspendus. Le 4-3-3 initialement préféré a finalement été remplacé à la dernière minute par un 4-4-2 et l’ancien champion du monde lance Mauri dans un milieu à deux et Calabria pourtant défenseur droit de formation. Le latéral italien, premier étonné de cette décision, évoquait en zone mixte à la fin de la rencontre au micro de Sky, ce choix plutôt surprenant du coach italien :  » je lui ai demandé si il voulait vraiment me mettre dans un milieu à 2 et il ma répondu « oui,oui ».  »

Des choix tactiques regrettables donc qui ont trop souvent porté préjudice au club. Surtout que l’on sait que cet effectif, mieux utilisé pourrait obtenir de meilleurs résultats.

Gattuso, Frosinone et Spal et puis s’en va ?

Déjà éliminé de l’UEFA Europa League dans un groupe F pourtant à leur portée (Olympiakos, Dudelange, Bétis Séville), l’ancien numéro 6 du Milan AC semble avoir atteint ses limites. C’est le 4ème club qu’il coache (avant de succéder à Vincenzo Montella, il avait déjà entraîné le FC Sion, l’OFI Crète et l’US Palermo qui l’avaient tous licencié pour mauvais résultats : il n’a jamais dépassé les 40% de victoires avec ces 3 équipes). Les résultats des deux derniers matchs de cette année 2018 vont donc être déterminants pour l’ancien coach de la Primavera milanaise, mis sous pression par la direction du club malgré des propos rassurants. Déjà auteur d’un triste 0-0 contre le 19ème du championnat Frosinone, la réception de la Spal dans 2 jours sera déterminante. En cas de mauvais résultat sur cette recontre, Rino quittera probablement l’arène qu’il a tant aimé.

 

Teo Contu

Etudiant en L1 Info-Com. Passionné de foot depuis le berceau et supporter du Milan AC



Lire aussi