Milan AC : Les trois joueurs à surveiller pour le derby !

Par Aurélien Bayard publié le 15 Oct 2020

8 mois après un Derby della Madoninna des plus passionnants, les deux frères ennemis se retrouvent. Le Milan AC réalise un début de saison parfait – 3 victoires en autant de parties – mais n’ont pas encore fait face à une véritable adversité. Quant à l’Inter, l’objectif scudetto passe forcément par une victoire dans ce match à la saveur toujours particulière. Voici donc les trois joueurs qu’il faudra surveiller chez les Rossoneri.

Hakan Calhanoglu

Depuis son arrivée en Lombardie, le Turc est branché sur courant alternatif. Les observateurs peuvent le voir activer son mode « super sayan » puis devenir Casper le gentil fantôme en moins de temps qu’il en faut pour le dire. Mais, force est de constater que sous les ordres de Stefano Pioli, Calhanoglu fait preuve de régularité.

Alors que le numéro 10 semblait trop lourd à porter, le maestro turc fait enfin honneur à ce chiffre. Avec seulement un but en Serie A, le Turc doit s’inspirer de ce qu’il réalise en Europa League. La petite coupe d’Europe l’a vu scorer à 4 reprises et distribuer 3 offrandes. Certes, les Shamrock Rovers, Bodø/Glimt et Rio Ave ne boxent pas dans la même catégorie que l’Inter mais Calhanoglu doit démontrer qu’il sait élever son niveau de jeu. Les suiveurs des joutes internationales savent qu’il en est capable lorsqu’il revêt le maillot de la Turquie.

Samedi soir, il sera à coup sûr le dépositaire du jeu et une partie du scénario du match s’écrira entre ses pieds. A lui de casser les lignes et de trouver les intervalles entre les défenseurs interistes.

Theo Hernandez

A-t-il déjà déçu sous le maillot rossonero ? A peine arrivé en Lombardie, Theo Hernandez pousse un Ricardo Rodriguez amorphe sur le banc, puis, en dehors de l’Italie. Idem pour Diego Laxalt. L’ancien sociétaire du Real Madrid et d’Alavès multiplie les folles chevauchées sur son côté gauche, alternant entre buts et offrandes. Auteur de 6 pions et autant de passes décisives l’année dernière, il se pose déjà en tant que référence en Serie A.

Cependant, il ne souhaite pas se reposer sur ses lauriers et cherchent déjà à faire mieux cette saison. Un objectif pas anodin car il a l’Euro 2021 en ligne de mire. Le Français cherche donc à attirer la lumière sur lui pour convaincre Didier Deschamps de le prendre dans le groupe France.

Il lui reste toutefois à améliorer son placement défensif. Stefano Pioli pointe souvent en conférence de presse son marquage parfois trop large. Aspiré par le ballon et ses velléités offensives, Theo délaisse les joueurs présents dans sa zone. Or, quand nous regardons l’armada offensive de l’Inter, la moindre erreur pourrait se payer cash.

Zlatan Ibrahimovic

39 ans et pourtant le Z reste indispensable au Milan AC. En dehors de ses statistiques reluisantes – 14 buts en 22 matchs depuis son retour en terres lombardes – Zlatan Ibrahimovic brille autant par sa présence que par son absence.

Lorsqu’il est sur le terrain, les Rossoneri semblent transcendés par l’énergie que le Suédois dégage. Plus entreprenants, plus créatifs, le visage montré est celui d’un « Milan da scudetto ». En revanche, c’est une autre histoire sans lui.

Les matchs poussifs contre Bodø/Glimt et la grosse frayeur contre Rio Ave sont les meilleurs exemples de la « Ibra-dépendance ». Enfin guéri de la COVID-19, Zlatan devrait être aligné d’entrée de jeu. A coup sûr, il cherchera à marquer contre son ex tout en évitant la désagréable sensation de la dernière fois.

Aurélien Bayard



Lire aussi