Milan AC : Et si le gros coup estival était Bonaventura?

Par Tristan Pubert publié le 04 Août 2019

Krunic, Theo Hernandez, Bennacer ou encore plus récemment Leo Duarte et Rafael Leao, les recrues sont nombreuses à Milan durant ce mercato. Mais en cette période estivale, Milan est en passe de retrouver Giacomo Bonaventura, absent des terrains depuis plus de huit mois après des complications au genou. Le 25 octobre dernier, le milieu italien subissait une inflammation au genou gauche entraînant donc quelques semaines plus tard une opération à Pittsburgh aux Etats-Unis. La rééducation s’est très bien déroulée, dans les temps, et Bonaventura sera opérationnel dès ce début de saison. Un retour à coup zéro que le club lombard ne peut que se satisfaire.

Quel rôle sous Giampaolo?

Marco Giampaolo, le nouvel entraîneur du Milan devrait pouvoir compter sur le numéro 5 Rossonero après le match face à Manchester. Un retour sur les terrains pour Bonaventura qui devra s’effectuer de manière progressive. Forcément, sa place dans le onze type lors des premiers matchs est inexécutable et il devra se contenter dans un premier temps d’entrées en jeu comme ce fut le cas pour son partenaire Conti. Du temps de jeu bénéfique pour l’ancien joueur de l’Atalanta lui permettant de retrouver ses sensations et surtout le rythme.

Avec Giampaolo aux commandes, le Milan évoluera dans un 4-3-1-2, système fétiche de l’ancien entraîneur de la Samp. Bonaventura sera très certainement inséré dans un rôle de mezzala sur cette ligne de trois. Pour le moment, cette ligne devrait être composée du trio Bennacer-Krunic-Kessie. S’il retrouve son meilleur niveau, alors il prendra très certainement la place de Kessie. Joueur complet, capable de multiplier les efforts que ce soit sur les phases offensives et défensives, le milieu de 29 ans sera un renfort non négligeable pour Giampaolo. Logiquement, la place de titulaire se jouera entre lui et l’ancien de l’Atalanta dont le niveau est nettement inférieur que celui de l’italien, ce dernier disposant d’une qualité que l’ivoirien n’a pas : la justesse technique. Et avec Giampaolo qui favorise un football basé sur la possession, cette qualité est indispensable. En somme, le duel entre Bonaventura et Kessie n’existe pas vraiment puisque l’italien est nettement supérieur techniquement et tactiquement mais tout va dépendre de sa remise à niveau. En effet, si sa rééducation s’est très bien déroulée, le retour sur les terrains est une autre étape. Rien ne garantie un retour de Bonaventura à son meilleur niveau du moins de manière immédiate. Arrivé au Milan en septembre 2014 et titulaire indiscutable que ce soit sous Inzaghi, Mihajlovic, Montella ou dernièrement Gattuso, l’international italien a toujours répondu présent et ce malgré les blessures à répétition.

Un renfort à coup zéro

Indirectement ce retour de Bonaventura va alléger les caisses du club. Le Milan, qui ne disputera pas la prochaine Europa League reste dans une situation financière incertaine à l’heure actuelle et devra rentrer sous les clous du FPF pour espérer retrouver l’Europe. Le retour de l’international italien sonne comme un renfort à coup zéro que les dirigeants Rossoneri ne peuvent que se réjouir. Dans un premier temps car ils récupèrent un joueur de qualité mais aussi car il vient renforcer un domaine où Milan manque cruellement de profils similaires. Et sur le marché des transferts actuel, un joueur de la qualité de Bonaventura n’est pas disponible en dessous 20 millions. Son retour inclura certainement un ou plusieurs départs nécessaires pour le club lombard qui doit impérativement dégager du bénéfice et par conséquent faire du bien aux caisses du club. A l’heure actuelle selon Transfermarkt, le club dégage un bilan de -49 millions d’euros sur ce mercato 2019, un chiffre loin d’être rassurant. Alors de nombreux joueurs dans ce secteur de jeu devraient faire leurs valises comme Biglia, Calhanoglu, Kessie. Des départs indispensables pour le Milan en quête de gain.

Sous contrat jusqu’en juin 2020, Bonaventura n’a pas encore prolongé, une prolongation qui se négociera très certainement au fil de la saison. A lui de retrouver son meilleur niveau et d’aider le Milan à retrouver sa vraie place. Une certaine pression que l’ancien joueur de l’Atalanta a toujours su bien gérer.

Tristan Pubert

Rédacteur



Lire aussi