Les meilleurs joueurs de la Juventus : 5ème

Par Paul Vinay publié le 06 Sep 2017

Qui aurait pu imaginer le 1er avril 1998 lorsque la Juventus a reçu l’AS Monaco en demi-finale de la Champions League qu’un jeune joueur, alors dans le club de la Principauté, allait devenir 12 ans plus tard l’un des meilleurs joueurs de l’histoire de la Vieille Dame ? Recruté lors du mercato estival de l’an 2000 le Français restera dix années dans le club italien, dix années que les tifosi n’oublieront pas … tout comme les défenses de Serie A. Connu du côté de l’Italie, Alain Boghossian (passé par le Napoli, la Sampdoria et Parme) a également côtoyé le numéro 17 turinois sous le maillot de la sélection, et le constat du milieu de terrain est unanime, « Le but coule dans ses veines, c’est un tueur dans la surface de réparation » ! Et son côté tueur le Franco-argentin va le montrer dès sa première saison turinoise en finissant la saison avec 14 buts en championnat (meilleur buteur du club) alors qu’il doit faire face à la concurrence de Filippo Inzaghi ou encore … d’Alessandro Del Piero et code promotionnel casino777.

Le duo avec Del Piero

Une concurrence avec Del Piero qui n’en est finalement pas une, le terme adéquat était plutôt « association ». Durant ces longues années la doublette composée par « Le Roi David » et le « Pinturicchio » est sans doute la meilleure d’Europe en terme de constance et de complémentarité. Une complémentarité qui se dessine dès la deuxième saison de Trezegoal en Italie. Sous les ordres de Marcelo Lippi les deux hommes vont exploser et faire tourner la tête de toutes les défenses de Serie A. L’Italien termine la saison avec 16 buts et 8 passes décisives tandis que l’international français finit lui co-meilleur buteur du championnat avec 24 réalisations. Comme un symbole, la Vieille Dame décroche le titre après une victoire sur le terrain de l’Udinese 2-0 grâce à des buts de son duo magique !

Regrets éternels face au Milan AC

La saison suivante la Juve remporte une nouvelle fois le titre, mais le Français est malheureusement touché par les blessures et ne prend part qu’à 17 matchs de championnat, pour 9 buts, mais c’est en Champions League que Le Roi va se faire remarquer. Auteur de quatre buts, ce dernier inscrit deux buts en demi-finale face au Real Madrid et prend donc une part importante dans la qualification en finale avec notamment un but qui est encore dans les mémoires de tous les tifosi lors du match retour ! La finale 100% italienne ne tourne pas en faveur des Turinois et Trezeguet manque son tir au but, un tir au but qu’il regrettait encore six ans après comme il l’explique dans une interview : « C’est le plus grand regret que j’ai jusqu’ici. La Champions League est la plus belle des compétitions, celle où jouent les meilleures équipes du monde […] J’ai plus de regret sur ce penalty que sur celui du Mondial, parce que cette équipe est la mienne depuis huit ans ».  Toujours touché par les blessures les saisons suivantes, Trezegoal parvient tout de même à inscrire 23 buts lors de la saison 2005-2006, saison qui sera marqué par l’affaire Calciopoli, affaire qui enverra la Vieille Dame en Serie B. Et contrairement à beaucoup de joueurs de l’effectif (Ibrahimovic, Cannavaro etc.) il décide de poursuivre son aventure aux côtés de Buffon et du capitaine Del Piero. Un choix qui touchera énormément les tifosi italiens, et si aujourd’hui le Franco-Argentin est autant aimé par ces derniers ce choix a peut-être joué un rôle à cela. Pourtant vainqueur du championnat à deux reprises, Trezeguet estimera plus tard que « la remontée en Serie A représente ma plus belle victoire lors de mes dix ans en bianconero ». Car oui David est un Roi qui n’a pas besoin de faire la une des journaux pour être reconnu dans ses deux royaumes, celui de la Juventus et celui de la surface de réparation !

Palmarès avec la Juventus

Matchs : 320

Buts : 171

Scudetti : 2

Supercoupe d’Italie : 2 (dont une où il n’a pas joué)

Serie B : 1

 

Paul Vinay

Rédacteur



Lire aussi