Les meilleurs joueurs de la Juventus : 1er

Par Boris Abbate publié le 14 Sep 2017

Et si tout avait commencé ce matin là ? Quand le petit Alessandro se rend à l’école mais qu’il tombe sur une question qui va probablement changer sa vie. « Que voudrais tu faire quand tu seras grand ? », demande la maitresse à l’enfant de San Vendemiano. « J’aurai aimé dire footballeur, j’en rêvais tellement », se souvient le Padovano, « mais ça me semblait trop exagéré. Qu’aurait pensé la maitresse ? Alors j’ai dit que je voulais faire électricien, comme mon papa ». Oui, ce jour la Alessandro Del Piero n’a pas eu le courage de partager et d’assumer son plus grand rêve. Mais près d’une décennie plus tard, le gamin le plus timide d’Italie a trouvé le courage pour le vivre, réellement, et pour devenir l’une des plus grandes légendes du football italien.

De l’Appiani au Juventus Stadium

L’histoire commence en 1992, au Stadio Appiani de Padova. On est en Serie B et le jeune Del Piero vient tout juste de fêter ses 18 ans. Alors, à l’approche de la fin du match, Mauro Sandreani, le coach de Padova, décide de faire tourner son effectif et de lancer le jeune italien.  Le gamin, cheveux longs et numéro 16 sur les épaules, rentre alors sur la pelouse et marque directement son premier but avec les pros. C’est le début de la hype Del Piero, et Umberto Agnelli, président de la Juventus, tombe raide dingue du joueur.

Pinturicchio rejoint donc la Juve, son club de coeur, à 18 ans, et il finira par ne plus jamais la quitter. En 19 saisons, Alex va devenir la plus grande icône du club bianconero et pratiquement tout connaitre avec lui. Les débuts aux cotés de la légende Baggio, le numéro 10, les premiers Scudetti, les premiers buts en C1 et le toit du monde à Tokyo, le podium du ballon d’or, le Delle Alpi, le Comunale, les finales de C1 perdues, la Serie B, le records de buts marqués, des ovations à Old Traford et Bernabeu, des frappes brossées du droit, des tonnes de coups francs et de lucarnes nettoyées, un dernier Scudetto avec les Invincibles, et une éternelle standing ovation au Juventus Stadium.

Une vie d’artiste

Jamais de polémiques, aucuns gestes déplacés et mots de travers, Del Piero est aussi un exemple pour les plus jeunes, un modèle à suivre pour grandir, un homme qui a toujours répondu aux drames de la vie avec classe et sobriété. Que ce soit lors de sa grave blessure suivi du décès de son père, lors de son euro raté face aux Français, lorsque qu’il ne jouait plus avec Capello, lors de la descente en Serie B ou encore lors des adieux « forcés » avec sa Juventus, Del Piero a toujours su se relever, et ce sans jamais faire de bruit.

Un homme qui au final peut toujours se résumer avec deux mots : la classe et la sobriété, l’amour et la fidélité, le talent et la modestie, le blanc et le noir, la Juventus et l’Italie. Plus qu’un exemple, Del Piero était un artiste, Del Piero est un artiste et Del Piero restera surement un artiste. Et pour toutes ces raisons, « l’éternel » numéro 10 de la Juventus est notre meilleur joueur de la Juventus depuis 1990, et referme ainsi ce classement des légendes bianconere, à sa manière, avec une frappe enroulée du droit, évidemment !

Palmarès avec la Juventus

-1 C1

-1 Intercontinentale

-8 Scudetti + 1 Serie B

-1 Coppa Italia

-4 Supercoppe

-705 matchs (290 buts)

Boris Abbate

Rédacteur



Lire aussi