Les matchs à retenir : Lazio

Par Jérémie Panizzoli publié le 14 Jan 2018
Crédits

Le meilleur match

8eme journée de Serie A, la Lazio se déplace sur le terrain de la Juventus. Véritable forteresse imprenable, l’Allianz Arena est restée invaincue depuis plus d’une saison. Quatrièmes avant la rencontre, les Laziali sortaient d’un convaincant 6-1 contre Sassuolo. Si les premières minutes montraient une domination assez nette des turinois, les hommes d’Inzaghino tenaient le coup. Cependant, à la 23ème minute Asamoah débordait bien sur le coté gauche et centrait pour Khedira au point de penalty. La frappe de l’Allemand était cadrée mais Strakosha la repoussait sur… Douglas Costa. Seul à trois mètres, le Brésilien ouvrait le score logiquement. 1-0. Fébriles et peu inspirés, les Biancocelesti subissaient encore les assauts de Khedira ou Matuidi. Avant la pause, sur un ballon chaud Strakosha était tout proche du but gag face à Higuain. Mais la transversale repoussait le ballon. Dès le début de la deuxième mi temps, le match semblait avoir tourné. Sur un contre excellemment bien mené, Luis Alberto décalait parfaitement Immobile qui ne se faisait pas prier pour égaliser. Vexés, les Bianconeri appuyaient sur l’accélérateur pour reprendre l’avantage à l’image d’Higuain après un beau une-deux avec Mandzukic. Pire, sur un nouveau contre assassin, Immobile obtenait un penalty suite à un accrochage avec Buffon. En prenant le gardien de la Nazionale à contre-pied, Ciro Immobile faisait passer sa Lazio devant la Juventus au tableau d’affichage. Obligés d’agir, les hommes d’Allegri envoyaient toutes leurs forces dans la bataille avec notamment l’entrée de Dybala à la place de Khedira. Si la Joya se signale par une magnifique frappe aux 20 mètres sur le poteau, Milinkovic-Savic donne un amour de ballon pour Caicedo pour le but du break stoppé par Buffon. On était dans les arrets de jeu quand incompréhensiblement Patric tacle par derrière Bernardeschi dans sa surface. Logiquement, Monsieur Mazzoleni accorde le penalty aux locaux. Malgré une frappe cadrée, Dybala voyait Strakosha lui enlever l’égalisation tant attendue par tout un stade. Le score ne bougeait plus. L’exploit et le match référence de cette Lazio version Inzaghino est désormais connu.

Le pire match

Invaincus depuis le début de saison, la Lazio reçoit le principal favori avec la Juventus pour le gain du Scudetto. Malgré une première occasion napolitaine d’Insigne bien stoppée par Strakosha, ce sont bien les Laziali qui dominent le début de match. A la demi-heure de jeu, corner tiré par Luis Alberto bien repris par De Vrij mais le ballon heurte la barre de Reina. Ne parvenant pas à se dégager, les joueurs du Napoli laissent Immobile s’infiltrer dans la surface et recentrer pour ce même De Vrij resté aux avant-postes. Certes, la frappe du Néerlandais est déviée mais elle finit bien sa course dans les filets du portier du Napoli. En dépit de la blessure de Bastos remplacé par Marusic et d’un poteau d’Hamsik, les joueurs d’Inzaghi rentrent au vestiaire sur ce score de 1-0. Si les 45 premières minutes ont ressemblé à un match parfait, les 45 suivantes vont se révéler horribles. Sans De Vrij lui aussi blessé, les Biancocelesti vont vivre un calvaire. 54ème minute, corner de Ghoulam repris par Albiol repoussé par Strakosha mais Koulibaly avait suivi. 1-1. Dans la foulée, beau mouvement collectif du Napoli ponctué par une offrande d’Hamsik pour Callejon, 1-2. Trois minutes plus tard, la défense de la Lazio est perdue. Mertens se présente face au gardien mais ce dernier remporte le face à face. Cependant, le Belge ne lâche pas le morceau et adresse un bijou de frappe enveloppée des 20 mètres excentrés qui fait mouche. 1-3. En 5 minutes, le Napoli avait plié l’affaire. Dépités et sans réaction, les Napolitains allaient même inscrire un 4ème but en fin de rencontre sur penalty par l’intermédiaire de Jorginho. Score final 1-4.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Alex Sandro en larmes pour ses adieux à la Juventus

Huit joueurs annoncés sur le départ à la Roma

Stefano Pioli donne un indice sur l’après Milan AC

Naples tout proche de boucler Antonio Conte

Le Milan AC prêt à accueillir Paulo Fonseca

Avatar

Jérémie Panizzoli

Rédacteur référent pôle events & live



Derniers articles