Marash Kumbulla : le fabuleux destin ?

Par Rafaele Graziano publié le 21 Juin 2020

Il est de ces jeunes hommes qui contribuent au succès de leur équipe. Si l’on considère que l’entreprise menée par l’Hellas cette année est des plus remarquables, le jeune Italo-albanais, Marash Kumbulla en est l’un des principaux protagonistes. Mais qui est ce jeunot que tout le monde s’arrache ?

Des débuts prometteurs

Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de l’observer, le nom de Kumbulla est encore inconnu au bataillon. Pourtant de l’autre côté des Alpes, et à 20 ans seulement, il est sur toutes les bouches. C’est l’histoire d’un jeune albanais né à Peschiera del Garda en province de Vérone. Petit prodige, il intègre le centre de formation du Hellas à l’âge de 8 ans et ne quitte jamais le club depuis : il y joue en Serie B où il commence son aventure professionnelle avant de participer à la tant attendue montée en championnat majeur cette saison. Dès lors qu’il entame sa carrière en Serie A et à la stupeur de tous, Juric lui confie un poste de titulaire au sein de la défense centrale véronaise. Son talent est si évident chez les jeunes qu’on lui offre les clés d’un secteur de jeu des plus importants en Italie, gage d’une confiance aveugle et résultat d’un travail acharné.

Dès lors, son style de jeu est fortement remarqué : élégant, propre mais aussi dur sur l’homme et déterminé, il n’est pas sans rappeler les plus grands défenseurs italiens. Déjà dans le settore giovanili, il surprend par sa qualité dans les duels aériens et sa vision de jeu. Il compense un physique chétif par une concentration et une intelligence remarquables pour son âge. Humble, il cherche à tout prix à combler les attentes de son entraîneur et ses statistiques parlent implacablement en sa faveur : en moyenne par match (sur ses 10 dernières rencontres), c’est 1,9 duels, 0,8 hors-jeu provoqués, 2,3 dégagements décisifs en surface, plus de 2 duels aériens remportés et plus de 84% de passes réussies. Le ton est donné.

Un avenir tout tracé ?

Ses qualités évidentes font du jeune Kumbulla un objet de dispute pour les plus grands de Serie A : grâce à des matchs référence face au Milan AC et la Sampdoria, on compte notamment 3 clubs majeurs sur le défenseur – et pas des moindres : Napoli, Inter et Juventus. Le premier ayant déjà pêché dans les eaux véronaises en s’attribuant les services de Rrahmani, un duel de mercato fait alors rage entre Nerazzurri et Bianconeri – tous ayant des avantages à signer le jeune véronais qui s’est même payé, récemment, la confiance d’Edoardo Reja avec les Aigles d’Albanie.

Conte ne s’appuiera pas sur Diego Godin, ce dernier n’ayant jamais convaincu et malgré la présence de références en la matière (Skriniar et De Vrij), le mister semble plus enclin à faire confiance aux jeunes, Bastoni étant déjà titulaire. L’atout est d’autant plus présent si l’on considère que Kumbulla est déjà un habitué de la défense à 3 avec Juric et que le projet milanais a déjà attiré plusieurs stars – une opportunité à long-terme difficilement négligeable. Mais à Turin aussi on y trouve son compte, la paire Bonucci-Chiellini désormais vieillotte, les Turinois se doivent de rajeunir leur secteur défensif et le jeune albanais pourrait bien être la clé adéquate afin de pallier au départ de capitaine Chiellini : sa vision de jeu et son acharnement en font un profil plus similaire et son association avec De Ligt en deviendrait plus qu’intéressante. Petit avantage pour les Bianconeri : la prestation du défenseur lors de leur défaite face à l’Hellas (2-1) est (presque) un présage. Inter et Juventus (l’éternel combat) ont besoin d’un jeune prodige au tempérament fort, d’autant qu’avec l’enchaînement des rencontres à suivre, du sang neuf ne serait que le bienvenue.

Alors, partira, partira pas, tout laisse à penser que l’avenir de l’Italo-albanais est radieux. Malgré une humilité honorable, ce dernier a déjà exprimé son ambition pour le haut niveau et malgré la saison extraordinaire du Hellas, on voit difficilement son club formateur le retenir plus longtemps.

Rafaele Graziano



Lire aussi