Mancini peut-il se passer de Balotelli ?

Par Killian Picaud publié le 08 Sep 2019

Voilà tout juste un an que Mario Balotelli a joué son dernier match sous le maillot de l’Italie. Ce jour là, le 7 septembre 2018, lors d’une rencontre de phase de groupe de la Ligue des Nations face à la Pologne (1-1), il sort à l’heure de jeu et se fait copieusement sifflé par les tifosi au terme d’une prestation catastrophique de sa part. C’est alors avec regrets que Roberto Mancini a décidé de ne plus compter sur lui suite à cette rencontre, après lui avoir donné une énième chance pour se rattraper avec la sélection.  Depuis ce match, la Nazionale se porte plutôt bien. Elle a enregistré seulement une défaite (1-0 contre le Portugal) et compte 5 victoires en 5 matchs en éliminatoires de l’Euro 2020. Au vue de le dynamique de l’équipe sans Balotelli, Mancini aurait-il raison de le rappeler en vue de l’Euro 2020 ?

Balotelli, une récurrente instabilité

L’année qui vient de s’écouler est très représentative du cas Mario Balotelli. Le buteur italien a joué les grévistes vis-à-vis de l’OGC Nice lors de la préparation de la saison puis au moment du mercato hivernal. Sur la pelouse, il faisait preuve d’une extrême négligence qui agaçait sérieusement son entraîneur et ses coéquipiers. Il ne se plaisait plus là où il était et souhaitait à tout prix partir. Arrivé à Marseille, il fait une demi-saison convaincante. Il marque en effet 8 buts en 15 matchs et maintient son équipe dans le top 5 du classement. Cette expérience réussie n’empêchera pas son départ du club dans des circonstances confuses. Une situation qui démontre bien l’incapacité de Balotelli à tenir sur la durée et à respecter des engagements. Malgré son talent, il joue seulement quand il le souhaite et sa capacité à s’investir pour son équipe dépend trop de son humeur. Pour Mancini, il est donc peu idéal de faire confiance à ce type de joueur en vue d’une compétition majeure.

Une concurrence accrue au poste d’avant-centre

Si l’Italie est en carence à certains postes, ce n’est pas absolument pas le cas pour celui d’avant centre où beaucoup de joueurs luttent ces derniers mois pour avoir leur place à la pointe de l’attaque azzurra. Mancini dispose actuellement de valeurs sûres en pointes de l’attaque. Belotti a récemment penché la balance en sa faveur, Immobile et Lasagna restent de bons remplaçants grâce à leur régularité en championnat et les jeunes Cutrone et Kean commencent à faire leur trou en Angleterre et peuvent tout à fait prétendre à une place dans la liste de Mancini au cours de la saison. Difficile donc pour Balotelli de faire sa place entre tous ces joueurs, sachant qu’il n’a participé à aucune préparation de pré-saison ni joué encore aucun match cette saison.

Brescia, le déclic ?

La signature de Balotelli en faveur du promu Brescia montre une certaine envie du joueur de revenir au source et de se retrouver en vue notamment de participer à l’Euro 2020. Au lendemain de la victoire contre l’Arménie jeudi dernier, Mancini a déclaré en conférence de presse : « Si Mario marque 25 buts, presse ses adversaires, travaille avec son équipe et fait tout ce qu’un joueur de 29 ans doit faire, alors je pense qu’il aura une chance. C’est important qu’il fasse une grosse saison ». Une bonne façon de mettre Super Mario au diapason, à la fois de lui indiquer que la porte de la Nazionale lui est toujours ouverte, mais surtout qu’il doit se comporter comme un joueur efficace, régulier et sérieux s’il veut être un Azzurro en juin prochain.

Killian Picaud



Lire aussi