Mais que devient Giovinco ?

Par Teo Contu publié le 09 Oct 2019

Un souvenir inoubliable pour les supporters de la Juventus resurgit lorsque l’on parle de Sebastian Gionvico. Parti il y a 5 ans de son club formateur la Juventus à la surprise générale, la petite mobylette italienne a aujourd’hui 32 ans. Et après avoir fait le bonheur des supporters de Toronto, l’italien est un joueur de Al-Hilal depuis bientôt 1 an. Zoom sur sa deuxième partie de carrière donc, celle qui a vu naître un joueur à la recherche de challenges dans le Monde entier.

Un départ inévitable de Toronto

Lorsque le jeune attaquant traversait l’Atlantique pour rejoindre la MLS en 2015, c’était un inconnu du championnat local. Et pourtant 4 ans après, il était devenu une légende du club. 142 matchs, 51 passes décisives et 83 buts plus tard, Sebastian avait marqué de son empreinte un championnat qu’il avait rejoint à un moment clé de leur développement.

Un départ qui avec le recul, semblait pourtant inimaginable il y a quelques années. Un désaccord est survenu lors d’une éventuelle prolongation de contrat en fin d’année précédente. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que le Turinois n’avait pas mâché ses mots face à la direction du club canadien : »une offre de prolongation inacceptable« , « Il semble que la direction préfère se concentrer sur des choses autres que le pur désir de gagner » annonçait-il ainsi lors de son message d’adieu au club sur son Instagram fin janvier. Le joueur se voyait-même finir sa carrière au Canada, évoquant la possibilité de baisser son salaire pour prolonger son contrat. Un phénomène d’autant plus rare dans le football moderne, tant l’on sait l’importance de garder un joueur aussi vital dans son effectif, surtout lorsqu’on s’appelle Sebastian Giovinco et que l’on est l’attaquant phare de l’équipe.

Un négociation de 2 ans infructueuse donc et qui a amené le joueur, héros du titre de MLS en 2017 à pousser les portes d’un autre championnat en janvier 2019.

L’exil doré en Arabie Saoudite

Et depuis début janvier, Giovinco évolue dans le club champion en titre de la ligue saoudienne, Al-Hilal. Il évolue donc aux côtés de Guido Carillo, l’ancien de Benfica ou Watford, de Bafétimbi Gomis, emblématique attaquant de Ligue 1 ou encore de Carlos Eduardo, l’ancien niçois. Sur l’aspect tactique, l’attaquant italien est aligné en soutien de l’attaquant dans un 4-2-3-1 avec devant lui Bafétimbi Gomis. Une doublette expérimentée donc (1026 matchs en pro à eux 2) et qui a permis au club saoudien de se hisser jusqu’en demi-finale de la Ligue des Champions Asiatique (match aller disputé le 1er octobre et remporté 4-1 face à Al-Sadd, doublé de passes décisives de Giovinco). Après 27 matchs sous son nouveau maillot, l’Italien en est à 8 buts inscrits et 5 passes décisives.

Un joueur qui continue de montrer qu’il n’a rien perdu de son talent et qui se montre même attentifs à un intérêt de la Nazionale : »« Quand j’ai battu le record de buts en MLS, je n’ai pas non plus été convoqué par Conte et Ventura. Mancini ? Il m’a appelé, mais j’ai été sur le banc dans les deux compétitions. » disait-il à la Gazzetta dello Sport début février. Rappelons que si Mancini l’a convoqué en septembre 2018, le buteur d’1m64 n’a plus disputé la moindre minute avec la Nazionale depuis octobre 2015.

Teo Contu

Etudiant en L2 Info-Com. Passionné de foot depuis le berceau et supporter du Milan AC



Lire aussi