Mais quand est-ce que Gigi Buffon va s’arrêter ?!

Par Boris Abbate publié le 28 Nov 2018

A bientôt 41 ans, Gianluigi Buffon devrait bel et bien partir titulaire ce soir face à Liverpool. Il disputerait ainsi son deuxième match consécutif en Champions League avec le PSG, après avoir purgé ces trois matchs de suspension suite à son carton rouge reçu quelques mois plus tôt à Madrid. Pourtant, l’aventure européenne de l’Italien le plus classe de la planète pourrait bien s’arrêter ici en cas de faux pas à domicile contre les Reds. Mais au final, quoiqu’il arrive, en cas de défaite, d’élimination ou de victoire, SuperGigi sera toujours placé au centre de l’histoire, comme un monument indélébile posé devant une ligne de but. Parce qu’il l’a toujours été par le passé, qu’il continue encore à l’être aujourd’hui, et qu’il continuera surement à l’être dans les années à venir.

A Paris pour les vacances ? Surtout pas !

Elles étaient nombreuses, les mauvaises langues, quand il s’agissait de critiquer le passage de Gigi Buffon de la Juventus au PSG cet été. Un choix pour l’argent, une retraite doré, dans un club sans charme ni romantisme qui plus est, et le pauvre Gigi en prit plein la tête pendant l’intersaison. Pourtant, après 4 mois passés dans la capitale française, l’ancienne légende de la Juventus est en train de clouer le bec à pas mal de personnes. C’est simple, depuis le coup d’envoi de la saison, Monsieur Buffon partage exactement le même nombre de match de Ligue 1 disputés (7 en 14 matchs) que son homologue parisien Areola, ce dernier le dépassant seulement en nombre de présences pour ses trois matchs de Champions League, quand l’Italien purgeait lui encore sa suspension. Au final, les deux portiers se partagent le poste main dans la main, et à 40 balais, Buffon vit lui encore une saison en tant que protagoniste. Une performance tout à fait notable quand on sait que Areola a pris une dimension encore plus particulière cette saison, avec des débuts plus que réussie avec l’équipe de France.

Mais mieux encore, comme à Naples, le Toscan partira lui titulaire ce soir pour le match le plus important de la saison du PSG, ce qui peut légitimement faire penser que Gigi serait LE numéro un dans la hiérarchie établie par Thomas Tuchel. Ahurissant, surtout quand on se rend compte que Buffon soufflera ses… 41 ème bougies, dès le mois de janvier prochain. Mais quoi de plus logique en prenant du recul, surtout quand on s’aperçoit que le niveau de l’Italien est toujours resté intact cette saison. Impressionnant au San Paolo avec plusieurs arrêts spectaculaires en seconde période, le gardien l’était tout aussi en championnat, avec des performances très abouties contre Guingamp (3-1), Rennes (3-1) et Lyon (5-0). « Depuis qu’il est au PSG, Gianluigi a toujours fait de super matchs. Sur ses 4-5 premiers, il n’y a pas une seule fois où il n’a pas eu à intervenir, réalisant certains arrêts de grande qualité » délcarait même son agent Silvio Martina à la presse française récemment. Et qu’on se le dise tout de suite, l’idylle entre Buffon et le PSG est bien parti pour durer.

«Je suis plus fort qu’il y a cinq ans»

Sous contrat jusqu’en juin 2019, soit à l’épilogue de cette saison, Gigi et ses beaux yeux bleus pourraient même prolonger l’aventure avec le club parisien, puisque selon l’entourage du joueur, il serait prêt à lever l’option qui prolongerait son aventure de l’autre coté des Alpes pour une année supplémentaire. « Il est heureux, il se sent bien et s’il ne s’était pas senti prêt à faire ce qu’il réalise actuellement, il n’aurait pas signé à Paris cet été » rajoutait dernièrement son agent aux micros de RMC Sports. « Gianluigi veut jouer tant qu’il se sentira bien. Jusqu’à 45 ans ? Il peut arrêter l’année prochaine ou continuer, mais s’il s’amuse et s’il n’est pas fatigué, il peut tranquillement continuer »Délirant ? Pas tout à fait. « Je suis plus fort qu’il y a cinq ans » déclarait-il à la presse italienne en début de saison. Signe que l’homme est encore lucide sur ses performances, et qu’il continuera à l’être tant que son physique le suivra. Une nouvelle prestation aboutie face à Liverpool irait dans ce sens, et confirmerait aussi que le temps n’a pour l’instant aucune incidence sur ce bon vieux Gigi.

Boris Abbate

Rédacteur



Lire aussi