Lukaku-Lautaro : briller encore

Par Cesco publié le 20 Août 2020

Demain, l’Inter aura l’occasion d’apporter une 4ème Europa League dans son escarcelle. Pour ce faire, elle devra compter une nouvelle fois sur son duo explosif en attaque : Lautaro Martinez et Romelu Lukaku.

Différents mais inséparables

Si les profils des deux attaquants sont à l’opposée, leur complémentarité n’est plus à prouver. Lukaku est l’homme pivot, celui qui gratte les ballons, sert de point d’appui pour lancer les contre-attaques ou marquer un but. Le Belge réalise une saison pleine avec 33 buts sur sa première saison. C’est comme Ronaldo en 1998 qui avait inscrit son 34ème but, non pas lors de la finale de Coupe UEFA face à la Lazio comme on a pu le voir passer, mais après en championnat (il restait 2 matchs). En confiance, en forme et mis dans les meilleures dispositions par Antonio Conte, Lukaku brille et fait briller ses coéquipiers. Le premier à en bénéficier n’est autre que Lautaro Martinez. 21 buts cette saison. Un creux en deuxième partie quand les rumeurs de transferts se faisaient brulantes à son sujet mais une réapparition au bon moment, avec un doublé contre le Shakthar pour tuer le match.

L’Argentin est la bonne pioche de l’Inter et pour sa première saison en tant que titulaire indiscutable, il n’a pas déçu. Mieux, sa marge de progression est encore assez importante et à seulement 22 ans, il impressionne fort. Prises de balle, profondeur, jeu de tête et technique, l’attaquant complet par excellence. Une complémentarité entre les deux joueurs qui force l’admiration, sur et en dehors du terrain.

Un trophée pour écrire l’histoire

Ronaldo/Zamorano, Milito/Eto’o : ils ont marqué l’histoire de l’Inter en gagnant des trophées en Europe.C’est de cette manière que les tifosi se rappellent de leurs joueurs. Pour marquer l’histoire du club et faire retrouver une Coupe d’Europe à l’Italie 10 ans après leurs ainés, Lukaku et Lautaro doivent briller encore et empiler quelques buts. La C3 est la première marche vers un retour au sommet du football italien, après deux saisons à cravacher pour accrocher le premier wagon. La marche est haute face à Séville mais il n’y a pas de match facile en finale. L’Inter doit pouvoir compter sur le 3ème meilleur duo d’attaque européen qui totalise 54 buts. Seuls le Bayern (Lewandowski/Gnabry : 78) et Salzbourg (Haaland/Daka : 55) font mieux. C’est dire la performance offensive, d’une Inter qui a déjà battu son record de buts marqués sur une saison. Le feu n’est pas éteint, il faudra consumer jusqu’à la dernière braise. 90 ou 180 minutes, pour briller encore, pour écrire l’histoire.

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi