Luis Muriel, le premier renfort de l’Atalanta version Champions League

Par Boris Abbate publié le 26 Juin 2019

Tout juste un mois après sa qualification historique en Champions League, l’Atalanta a officialisé la semaine dernière la première recrue qui viendra renforcer son équipe pour la saison prochaine. Et l’heureux élu connait plutôt bien la Serie A, est Colombien et répond au nom de Luis Muriel. Une arrivée qui semble aux premiers abords assez réussie puisque le club bergamasque s’est vu débourser « seulement » quinze millions d’euros pour finaliser le dossier, soit une belle petite miette de pain dans la folie actuelle du marché des transferts. Pour le reste, l’opération prend tous son sens quand on sait que Muriel est un joueur qui connait la Serie A et l’Italie comme sa poche (Lecce, Udinese, Sampdoria et Fiorentina), et qu’une possible période d’adaptation ne sera pas vraiment nécéssaire pour celui qui a fait ses débuts en pro avec le Deportivo Cali en 2010. Rappelons également que Muriel, la saison passée, avait connu une première partie de saison extrêmement laborieuse avec le FC Séville, avant de partir en prêt dès le mois de Janvier suivant du coté de la Fiorentina.

La-bas, entouré par Chiesa et consorts, le Colombien avait alors su relancer la machine, en disputant une deuxième partie de saison de fort belle qualité, avec notamment un bilan tout à fait honorable de 9 buts en 23 matchs, et quelques gestes de grande classe (dont ce superbe coup franc face à l’Inter). A noter aussi, que touché au genou et forfait dès le début de la Copa America avec sa Colombie il y a quelques jours, que l’attaquant ne sera toutefois disponible que dans quelques semaines, et qu’il manquera donc une bonne partie de la préparation estivale avec son nouveau club.

Polyvalence, technique et rapidité

Mais quoiqu’il en soit, et mettant cette blessure de coté, Luis Muriel semble aujourd’hui avoir toutes les qualités pour s’épanouir dans cette Atalanta joueuse et décomplexée. Et on ne peut s’empêcher de penser que la Dea a tout bonnement flairé le bon coup en rapatriant l’ancien joueur de Séville. Déjà parce que le Cafetero est doté d’une polyvalence qui devrait régler pas mal de problèmes dans le probable turn over de Gasperini. Trimballé à différents postes offensifs tout au long de sa carrière, Muriel est aujourd’hui un joueur capable d’évoluer à peu près dans toutes les positions en attaque. Et dans le 3-4-1-2 du Gasp,  le Colombien pourrait donc sans problème occuper la place d’avant centre de son compatriote Duvan Zapata en pointe, soit agir en trequartista à la place d’un Papu Gomez, ou alors tout simplement prendre les mêmes fonctions qu’Ilicic dans un rôle un peu plus reculé en neuf et demi.

Doté d’une bonne technique et très à l’aise avec le ballon, le natif de Santo Tomas représente aussi un profil qui complètera à la perfection le futur quatuor offensif bergamasque, puisque qu’il possède également une rapidité et une verticalité que n’ont peut être pas su acquérir Gomez et Ilicic. A 28 ans, le joueur arrive en tout cas dans un club en pleine euphorie, où il pourra peut être enfin mettre un terme à ses périodes irrégulières de hauts et de bas. Car Luis Muriel est surement l’un des experts en terme d’irrégularité chronique dans le domaine du football, et ceci même avec un talent certain. Un profil, en somme, qui rappelle étonnement celui de Josip Ilicic, lui aussi arrivée de la Fiorentina il y a quelques années. Et quand on sait que le Slovène s’est tout bonnement transformé avec Gasperini en l’espace de quelques mois, en mettant sa « schizophrénie » et son intermittence de coté, on ne peut espérer pareille réussite pour le nouveau joueur de l’Atalanta. Vivement le début de saison prochain pour s’en faire déjà une idée !

Boris Abbate

Rédacteur



Lire aussi