L’Udinese, des hauts et des bas

Par Gilbert Simonutti publié le 01 Oct 2016
Crédits

Udinese

La saison 2015-16 avait débuté par un coup de tonnerre. L’Udinese était devenue la première équipe à battre la Juve chez elle lors d’un match d’ouverture du championnat. Un succès mérité et qui laissait présager une saison dans le haut du tableau pour les Zebrette. Tout le monde connait la suite. Colantuono n’a pas mangé la Colombe pasquale et l’Udinese ne s’est sauvée qu’à l’avant-dernière journée après avoir battu le Napoli 3-1. Un problème caractériel à première vue. Quoi de mieux donc dans ce cas que de confier l’équipe à un entraineur qui fait du caractère sa principale qualité. Mais Beppe Iachini ou pas, les Bianconeri continuent de vivre de quelques hauts et beaucoup de bas cette année aussi.

Pas de vrai taulier dans le groupe

Comment peut-on gagner à San Siro contre le Milan en annulant Carlos Bacca puis prendre deux buts de débutants dans le dernier quart d’heure et perdre à domicile contre le Chievo ? Comment peut-on inscrire deux buts à la Fiorentina (meilleure défense du championnat) puis réaliser un non match comme celui contre Sassuolo ? Des questions mais peu de réponses rationnelles. Le manque de caractère de l’équipe est une piste intéressante. Peu de joueurs réellement attachés au club qui se laissent certainement un peu vivre, pas de tauliers hormis en partie Danilo et Felipe. Difficile dans ses conditions de rameter les troupes en cas de difficulté. Les Pinzi et Domizzi ne sont plus là pour faire passer le message et cela se voit. L’effectif cosmopolite y est certainement un peu pour quelque chose. Seulement cinq italiens dans le groupe et tous confinés au banc des remplaçants, beaucoup de jeunes éléments venus des quatre coins du globe et qui ne maitrisent pas la langue. Compliqué pour le coach de faire passer les consignes. D’autant plus que les éléments présents l’an dernier ont acquis une certaine culture de la défaite et les mauvaises habitudes sont dures à faire partir.

Quel visage contre la Lazio ?

Pris individuellement, les joueurs ont des qualités. Danilo, Widmer et Heurtaux sont des défenseurs reconnus, Badu plaisait en été à plusieurs clubs de Premier League et le duo Zapata-Théreau devrait assurer facilement 25 buts par saisons. Par contre, D’un point de vue collectif cela ne tourne pas toujours rond et dès qu’ils affrontent un adversaire qui joue en équipe (Chievo, Sassuolo), les Bianconeri s’écroulent. Dans tous les cas, ce manque de régularité est rédhibitoire pour aspirer à un championnat avec vu sur l’Europe. Une nouvelle saison dans le ventre très mou du classement s’annonce et l’avenir de Iachini dans le Frioul est déjà incertain. Ce soir, c’est la Lazio qui débarque à la Dacia Arena et après la défaite de Sassuolo, les Bianconeri auront l’occasion de réagir, ou pas. Personne ne sait à l’avance quel visage l’Udinese montrera et cela est bien la seule certitude que cette équipe nous offre.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Daniele De Rossi rassure concernant son avenir à la Roma

La Juventus prêt à poursuivre Allegri en justice ?

Khvicha Kvaratskhelia vers une prolongation avec Naples?

Rebondissement dans le dossier Gleison Bremer à la Juventus

Paolo Montero, nouvel entraîneur de la Juventus

Avatar

Gilbert Simonutti

Rédacteur



Derniers articles