L’Udinese et son indispensable Ignacio Pussetto

Par Gilbert Simonutti publié le 06 Avr 2019

Arrivé en catimini l’été dernier malgré un investissement conséquent, Ignacio Pussetto, 23 ans, est devenu, au fil des matchs, un élément incontournable dans le onze de l’Udinese.

Pour la première fois depuis le début des années 90 et l’époque de Balbo et Sensini, l’Udinese se (re)découvre une âme argentine. Si le Tango n’est pas encore la danse préféré des Frioulans, les Bianconeri avancent au rythme de leur trio albiceleste composé du gardien Juan Musso, du chef d’orchestre Rodrigo de Paul et de l’indispensable « Nacho » Pussetto. Celui qui est arrivé de l’Atletico Tucuman pour 8 M€ lors du dernier mercato estival a su conquérir sa place au fil des rencontres et à la garder malgré les changements d’entraineur (3) et une concurrence plutôt fournie dans le secteur offensif des Bianconeri. Catalogué comme ailier lors de ses premières sorties dans le 433 de Julio Velzazquez où il était en concurrence avec Machis, Pussetto était loin d’avoir une place garantie dans le onze frioulan. Mais, à force de travail et de volonté, il s’est imposé dans un rôle d’attaquant axial vu le revirement tactique du coach espagnol et les choix successifs de Nicola et de Tudor. Une capacité d’adaptation louée et appréciée au sein du groupe mais aussi chez les tifosi qui voient en lui l’homme fort de l’équipe pour la saison à venir.

Décisif dans les matchs qui comptent

Joueur rapide doté d’une belle accélération, Pussetto est également habile dans le jeu aérien et combatif à souhait. Un mélange rare qui lui permette d’être une arme tactique importante pour ses entraineurs. A cela s’ajoutent des capacités innées d’évoluer à plusieurs postes et une entente de plus en plus intéressante avec Rodrigo De Paul . S’il marque parfois quelques pauses, celui qu’on surnomme affectueusement Nacho a su se montrer décisif dans les matchs qui comptent pour le club. Buteur et passeur contre Cagliari, il a gagné quasiment à lui tout seul le match contre Bologna avant de sortir une nouvelle prestation haut de gamme face au Genoa le weekend dernier. Il est désormais acquis que l’Argentin, qui possède également la nationalité italienne, est devenu l’homme clé de la fin de saison d’une Udinese encore dangereusement empêtrée dans la lutte pour le maintien malgré quelques bons résultats ces dernières semaines. la bataille fait rage et Pussetto est devenu, plus que Lasagna, Okaka et même De Paul, le joueur sur qui tout le Frioul compte pour sauver le club d’une relégation historique après 25 ans non stop de Serie A. L’heure viendra ensuite de parler de mercato (le club ne souhaite pas le vendre avant 2020) et de Seleccion (De Paul et Musso sont désormais dans le groupe de Scaloni) pour la plus belle révélation de cette saison dans le Nord-est de l’Italie.

Gilbert Simonutti

Rédacteur



Lire aussi