Lucas Ocampos, la dernière chance

Par Antoine Matta publié le 17 Août 2016

Genoa

Joueur le plus cher de Ligue 2, c’est pour l’instant le seul titre dont Lucas Ocampos peut se vanter fièrement. Arrivé pour 11 millions d’euros à Monaco à l’été 2012, le milieu offensif argentin n’a pas réussi à séduire son monde en France. Il est prêté cette saison par l’Olympique de Marseille avec une option d’achat évolutive en fonction de ses performances (8 millions d’euros s’il marque sept buts et 14 millions s’il marque douze buts). Autant dire que les Marseillais espèrent qu’il fera une bonne saison.

Une régularité dans l’inconstance

Ocampos arrive dans le championnat italien avec l’intention de se relancer mais le niveau de l’Argentin reste un mystère. Doté d’une technique et d’une vitesse d’exécution remarquables, il est capable de fulgurance étonnante. Sous le maillot phocéen, il a régalé par deux fois le public avec des buts exceptionnels : slalom et retournée acrobatique. Pourtant, il reste inconstant. Son QI foot et ses choix dans le jeu questionnent parfois. Voulant souvent trop en faire, il oublie vite le collectif et ne sait plus quoi faire du ballon. A Monaco, comme à Marseille, il ne s’est jamais vraiment imposé comme titulaire dans des effectifs à sa portée, à priori.

Un joueur encore très jeune

Au Genoa, il doit occuper une place de titulaire sur le front offensif du 3-4-3 d’Ivan Juric, le nouveau coach croate du club. Ses matchs de préparation ont séduit son entraineur qui loue sa progression. Légèrement blessé avant le match de Coppa contre Lecce vendredi 12 août, il n’était pas titulaire. Alors que le Genoa est mené 2-1, son entrée à la 67e minute dynamise l’animation offensive de l’équipe qui s’impose 3-2. Cette année, il doit aussi prouver qu’il peut tenir tout au long des 90 minutes et ne plus disparaitre des matchs comme à son habitude. Même s’il a tout à prouver, à 22 ans, l’ancien de River Plate est encore jeune et peut réussir. Fluidifier et simplifier son jeu seront les maitre-mots de sa réussite pour qu’il s’insère dans un collectif à sa mesure. Après une saison difficile, le Genoa veut se relancer autour d’Ivan Juric, ancien joueur du club entre 2006 et 2010. Ocampos rentre dans cette ambition de tutoyer la première partie du classement et, pourquoi pas, enfin jouer l’Europa League (le club avait dû renoncer à sa place en coupe d’Europe en 2015). On sait que les joueurs argentins mettent parfois plusieurs saisons avant de s’acclimater à l’Europe, la Serie A 2016-2017 sera peut-être celle de la révélation pour le nouveau Rossoblu. C’est en tout cas ce qu’espèrent les tifosi.

Antoine Matta

Rédacteur



Lire aussi