Luca Pellegrini, de l’espoir à revendre

Par Sébastien Madau publié le 11 Mai 2019

A l’heure des bilans de la saison 2018-2019, le mercato d’hiver fera très certainement partie des flop retentissant pour Cagliari. Valter Birsa et Cyril Théreau, blessés dès leur première apparition, n’ont pas apporté la plus value attendue (0 but) tandis que l’Uruguayen Christian Oliva n’a jamais joué. Tout comme le jeune défenseur français Maxime Leverbe. Idem pour le jeune espoir bulgare Nikil Despodov (4 matchs, aucun but).
La seule bonne surprise de ce mercato hivernal aura finalement été celui dont l’arrivée sous forme de prêt avait fait le moins parler : Luca Pellegrini (20 ans) en provenance de son club formateur de la Roma où il avait cumulé 6 présences lors de la saison précédente.

Le pilier gauche de la défense

Le défenseur romain, régulièrement sélectionné en équipes nationales de jeunes, a visiblement fait un choix judicieux en décidant de s’expatrier. Celui d’obtenir du temps de jeu à un moment charnière de sa carrière. Le pari est réussi. Luca Pellegrini s’est imposé sur le côté gauche de la défense sarde, remportant la concurrence avec l’expérimenté Simone Padoin ou l’international grec Charalambos Lykogiannis. Il y a apporté de la fougue, parfois débordante, et du soutien aux actions offensives grâce à ses débordements et ses centres, toujours bienvenus quand une tour de contrôle comme Leonardo Pavoletti peut se trouver à la réception.
Le coach Rolando Maran ne s’y est pas trompé en lui confiant très souvent une place de titulaire, et ce dès son arrivée fin janvier. Seules quelques pépins physiques et des suspensions l’ont pour l’heure empêché de dépasser les 10 matchs. Mais le bilan positif ne souffre d’aucune discussion.

Un avenir en suspens

Bien que la saison soit sur le point de se terminer (Lazio et Udinese à domicile et Genoa à l’extérieur), il est toutefois encore trop tôt pour savoir de quoi sera fait l’avenir de Luca Pellegrini, qui a Paolo Maldini et Marcelo pour modèles. S’il retournera à la Roma où s’il poursuivra son aventure en Sardaigne. Une situation qui n’est pas sans rappeler celle connue par Daniele Conti en son temps. Formé à la Roma le « fils de Bruno » avait d’abord été prêté une saison à Cagliari (1999-2000) pour se défaire de la comparaison trop opprimante d’avec son père. Daniele Conti ne retournera plus jamais sur le continent, devenant capitaine et le joueur le plus capé de l’histoire de Cagliari (464 matchs, 51 buts).
Pour l’heure, Luca Pellegrini a fait l’objet d’un prêt sec courant jusqu’à la fin de saison. Logiquement il devrait donc enfiler à nouveau le maillot giallorosso la saison prochaine. Pourtant, on dit déjà que le président de Cagliari Tommaso Giulini serait en train de faire le forcing pour obtenir un nouveau prêt d’une saison. A moins que Luca Pellegrini ne serve de monnaie d’échange dans le cadre d’une transaction en vue de l’éventuel transfert de Alessio Cragno voire de Nicolò Barella dans la capitale à l’intersaison. « S’il devait retourner à Rome pour encore être remplaçant, alors mieux vaut qu’il reste encore une saison à Cagliari » confiait à l’Unione Sarda Roberto Muzzi, bomber historique de Cagliari (147 matchs, 60 buts) qui a la particularité d’avoir formé durant quatre saisons Luca Pellegrini au centre de formation de la Roma. Et d’en constater la progression constante.

Sébastien Madau



Lire aussi