L’Italie peut-elle gagner l’Euro 2020 ?

Par Cesco publié le 09 Oct 2019

Alors que la Squadra Azzurra s’apprête à retrouver une grande compétition internationale après le rendez-vous manqué de la Russie en 2018, les questions se posent sur le niveau réel de cette équipe, dirigée par un Mancini, pour le moment très agile. Alors la Squadra ? Prête pour gagner l’Euro déjà ?

Un renouveau bien enclenché

L’histoire du renouvellement ! Celui là est désormais lancé mais plutôt que de s’attarder sur les joueurs, il est nécessaire d’évoquer le jeu, la performance collective et les ambitions. Dans le jeu, l’Italie s’est trouvée. Exit les doutes de la Nations League pré-but de Biraghi à la 93ème contre la Pologne. L’Italie semble être libérée de démons et d’une peur d’agir. Si l’identité de jeu est désormais plus claire, elle semble cependant moins naturelle. Exit la défense et les contres, place à la possession et le jeu porté vers l’avant que cherche Mancini.

Roberto Mancini d’ailleurs, le technicien de Jesi semble être l’homme de la situation, capable de gérer des troupes comme un général. Un vrai manager à l’anglaise comme on en fait plus beaucoup en Italie (Conte mis à part). Celui qui recherche constamment la bonne solution semble avoir réussi à trouver une osmose de groupe générale afin de porter l’équipe dans les éliminatoires de la coupe d’Europe. Seulement le niveau des adversaires incite encore à la prudence.

Quand le mur s’élèvera ? Que restera-t-il ?

Verratti, Insigne, Jorginho, la colonne vertébrale de cette équipe est trouvée. Mais que reste-t-il des doutes et inconnues ? Quid de Donnarumma/Meret/Sirigu ? Quid du remplaçant de Chiellini dans la durée avec un Romagnoli qui pour le moment semble être présent uniquement par défaut. Le manque de références internationales et européennes de nos jeunes italiens est criant depuis quelques temps et le poste de numéro 9, véritable casse tête ne fait pas exception à la règle. Immobile ou Belotti ? Lequel des deux peut porter l’équipe ? Si le Laziale semble avoir le plus de références sur le long terme, Belotti a prouvé lors des dernières sélections et de son début de saison actuel qu’il est capable d’exploser enfin. On ne l’attendait plus !

Maintenant il ne reste que l’adversaire pour passer au révélateur. Aujourd’hui, les grandes oppositions ne sont pas légions pour jauger le réel niveau de l’Italie. Car c’est quand le mur s’élève que l’on voit la valeur des hommes qui tentent de l’escalader. L’Italie est aujourd’hui en rodage et même si elle déroule en terme de résultats, l’identité pas assez marquée de cette équipe en terme de jeu pourrait lui jouer des tours quand viendront des équipes techniquement supérieures. Sera-t-elle capable de faire le dos rond et de tuer sur sa seule occasion ? Sa marque de fabrique historique ? Pas sur. Et pour gagner l’Euro, on a besoin de ce genre de certitudes, aujourd’hui absentes.

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi