L’Italie et l’Euro 2000 : du rêve au cauchemar

Par Valentin Pauluzzi publié le 04 Juin 2016

italie-2000

Dino Zoff a remplacé Cesare Maldini sur le banc de la Nazionale qui reste sur un Quart de finale de Coupe du Monde (contre la France) pour sa troisième élimination consécutive aux tirs aux buts dans cette compétition ! Le prochain Euro sera coorganisé par la Belgique et les Pays-Bas et le groupe de qualifications pour y aller est assez simple, le Danemark (autre quart de finaliste du dernier Mondial), la Suisse, le Pays de Galles et la Biélorussie. Et en effet, l’Italie ne perd pas de temps pour prendre le large avec trois victoires consécutives dont une importante chez le Danemark, concurrent le plus sérieux. Mais la Squadra Azzurra connait un coup d’arrêt contre la Biélorussie, seul adversaire qu’elle ne réussira pas à battre, cependant la probante victoire contre le Pays de Galles et le bon nul en Suisse envoient les Italiens quasiment à l’Euro dès le mois de Juin 1999. Ceci expliquera un relâchement en fin de qualifs et un gros rapproché des concurrents. Notamment ce match contre le Danemark à Naples où l’Italie mène 2-0 et se fait remonter puis s’incline 2-3, c’est donc officiellement le nul à Minsk qui permet de se qualifier pour l’Euro.

ÉLIMINATOIRES

05.09.1998 (Liverpool) Galles-Italie 0-2 (Fuser, Vieri)

10.10.1998 (Udine) Italie-Suisse 2-0 (Del Piero x2)

27.03.1999 (Copenhague) Danemark-Italie 1-2 (Sand / Inzaghi, Conte)

31.03.1999 (Ancone) Italie-Biélorussie 1-1 (Inzaghi s.p / Belkevich)

05.06.1999 (Bologne) Italie-Galles 4-0 (Vieri, Inzaghi, Maldini, Chiesa)

09.06.1999 (Lausanne) Suisse-Italie 0-0

08.09.1999 (Naples) Italie-Danemark 2-3 (Fuser, Vieri / Jørgensen s.p 40, Wieghorst, Tomasson)

09.10.1999 (Minsk) Biélorussie-Italie 0-0

Groupe 1

PHASE FINALE

L’Italie arrive à l’Euro moyennement confiante, une fin de qualifs décevante (trois matches sans gagner), des défaites lors de la préparation contre l’Espagne, la Belgique et la Norvège. Les forfaits de Buffon et Vieri (meilleur buteur italien des qualifs) juste avant l’Euro. Heureusement que le tirage a été clément, un des deux pays hôtes, c’est à dire la Belgique, la Suède et la Turquie. Ce sera la Nazionale de la défense à trois, avec Maldini, Nesta et Cannavaro, peut-être la meilleure de l’histoire. Zoff mise sur un duo Inzaghi-Totti en attaque, le romanista est titularisé avec surprise, lui qui a fait les qualifs et la préparation sur le banc. En effet Del Piero, qui traîne encore les séquelles de sa grave blessure au genou de novembre 1998, n’apporte pas les garanties nécessaires pour Zoff. Lors du premier match contre la Turquie, c’est une victoire difficile sur le score de 2-1, grâce à un penalty généreux transformé par Inzaghi, alors que Conte avait ouvert le score d’un retourné acrobatique et que le futur intériste Okan avait égalisé temporairement de la tête. Face à la Belgique, Totti et Fiore offriront un deuxième succès à la Nazionale qui se qualifie déjà pour les Quarts. Ainsi, Dino Zoff peut faire tourner face à la Suède qui peut encore passer, et les “coiffeurs” italiens l’emportent 2-1 grâce à des buts de Di Biagio et de Del Piero en toute fin de match. C’est donc un carton plein avec 9 points sur 9.

11.06.2000 (Arnhem) Italie-Turquie 2-1 (Conte, Inzaghi s.p / Okan)

14.06.2000 (Bruxelles) Belgique-Italie 0-2 (Totti, Fiore)

19.06.2000 (Eindhoven) Italie-Suède 2-1 (Di Biagio, Del Piero / Larsson)

Groupe B

Quarts de finale

Alors qu’elle s’attendait à affronter l’Angleterre ou l’Allemagne en Quarts, l’Italie retrouve la Roumanie qui a déjoué tous les pronostics. Entre-temps, Zoff a effectué quelques petits changements, Iuliano a pris place en défense centrale et Maldini évolue à un rôle inédit d’ailier gauche, tandis que le pensionnaire de l’Udinese Fiore est indéboulonnable au milieu. Il suffira d’une mi-temps pour se défaire d’âpres roumains, Inzaghi et Totti marquent chacun un but alors que Conte se fait détruire la jambe par un Hagi frustré qui prend un rouge direct.

24.06.2000 (Bruxelles) Italie-Roumanie 2-0 (Totti, Inzaghi)

Demi-finale

En demi-finale, ça se corse, ce sera l’autre pays hôte de la compétition, les Pays-Bas (qui ont annihilé la Yougoslavie 6-1 au tour précédent !) et à Amsterdam. Un match épique qui entre dans l’histoire d’une Nazionale rarement aussi fidèle à ses traditions. Dès la 33ème minute Zambrotta se fait expulser, il faut tenir une heure face à des Hollandais chauffés à blanc, mais c’est une Squadra Azzurra héroïque qui résiste à 10. Del Piero (préféré à Totti au coup d’envoi) se transforme en arrière latéral, c’est l’art de défendre qui est exalté dans cette rencontre. En plus de ça, l’Italie peut compter sur un Toldo au top de sa forme qui stoppe un penalty de De Boer. Place aux prolongations, il faut encore tenir 30 minutes, plusieurs fois, les Italiens se créent de franches occasions alors que les Pays-Bas loupent un autre péno par Kluivert ! Nous arrivons donc à la séance de tirs aux buts, un Toldo en état de grâce stoppe les tentatives de De Boer et Bosvelt, Stam tire dans les nuages, Totti sort un « cucchiaio » qui deviendra sa marque de fabrique, l’Italie l’a fait et se qualifie en finale !

29.06.2000 (Amsterdam) Pays-Bas-Italie 0-0 (1-3 aux t.a.b)

Finale

L’Italie retrouve la France championne du Monde en titre qui a sorti l’Espagne en Quarts et le Portugal en demie. C’est la revanche des Quarts du Mondial deux ans plus tôt, deux rivaux qui s’affrontent et qui se connaissent très bien. Dans le onze titulaire français, on trouve deux pensionnaires de Serie A et six qui l’ont fréquenté ! La Nazionale doit se passer de Zambrotta suspendu, Pessotto le remplace alors que Delvecchio est titularisé de façon inattendue en attaque. L’attaquant de la Roma va d’ailleurs ouvrir le score dans cette rencontre à la 55ème minute, sur un centre au cordeau de…Pessotto. Pendant longtemps, tout le monde croit que c’est le but de la victoire (Del Piero, entré en jeu, loupe deux grosses occasions de doubler la mise)…mais à la 93ème minute et 47 secondes, Wiltord égalise ! Les Italiens étaient déjà debout sur le banc prêts à envahir le terrain. Il faut donc aller aux prolongations, avec la règle du but en or, l’Italie n’y est plus mentalement et la France n’a juste qu’à l’achever, c’est Trezeguet qui s’en charge dès la 103ème minute. Les joueurs azzurri sont alors abattus et inconsolables.

02.07.2000 (Rotterdam) Italie-France 1-2 (Delvecchio / Wiltord, Trezeguet)

Les 22 de Zoff

1 Abbiati · 2 Ferrara · 3 Maldini · 4 Albertini · 5 Cannavaro · 6 Negro · 7 Di Livio · 8 Conte · 9 Inzaghi · 10 Del Piero · 11 Pessotto · 12 Toldo · 13 Nesta · 14 Di Biagio · 15 Iuliano · 16 Ambrosini · 17 Zambrotta · 18 Fiore · 19 Montella · 20 Totti · 21 Delvecchio · 22 Antonioli

Valentin Pauluzzi

Papa



Lire aussi