L’Inter, un tournant à négocier

Par Cesco publié le 09 Mar 2019

Rare sont les moments calmes à l’Inter. Mais ceux de l’hiver n’existent tout simplement pas. Cette période, traditionnellement, l’Inter du XXIème siècle a bien du mal à les gérer. Cette saison, engluée dans les problèmes internes, les blessures et une situation sportive qui sans inquiéter commence à faire douter, les Nerazzurri savent qu’ils abordent une semaine décisive pour leur saison.

L’Europe sinon rien … ou presque

Les objectifs sont clairs. Au moins faire aussi bien que la saison précédente, à savoir une qualification pour la Champions League via le championnat. L’Inter est aujourd’hui en ligne avec ses objectifs, à la 4ème place avec 3 points d’avance sur une AS Roma aussi troublée que sa collègue milanaise. Point négatif, l’Inter a bien du mal à avancer en championnat et s’est faite devancer par son rival du Milan AC sur la deuxième partie de saison. Une première depuis la saison 2016/2017. Par rapport à la phase aller, les nerazzurri ont pris 5 points de moins en 7 matchs. En cause, la défaite à San Siro face à Bologna, le nul face à la Fiorentina et surtout, la défaite 2-1 en Sardaigne lors de la dernière journée qui fait tache. A Milan demain soir, la réception de la SPAL est cruciale pour se donner un peu d’oxygène en vue d’un match retour d’Europa League face à Francfort qui risque d’être irrespirable (0-0 en Allemagne au match aller).

Pour Spalletti, l’Europe représente son contrat de travaille. Elle lui garantit un objectif réussi et peut-être une prolongation de contrat à la tête d’une équipe qu’il a façonné en presque deux ans. Une architecture et une battisse remises en cause de par les résultats qu’elles produisent. Peu organisée, l’équipe démontre peu de jeu, peu de schémas, peu d’automatismes avec un milieu parfois coupé en deux qui peine à construire et à fournir une attaque pourtant talentueuse. Ne reste alors que la défense, point fort de cette équipe, qui lorsqu’elle est au top, est impassable et justifie à elle seule la position actuelle de l’Inter au classement.

Trop de problèmes ?

Parler de malchance n’a pas de sens, mais la réussite fuit le club ces derniers temps. Le mercato estival est loin d’avoir fourni la satisfaction qu’il promettait. Nainggolan, Vrsaljko, Keita. Les trois gros noms du recrutement sont aujourd’hui trop indisponibles. Pire, le Croate blessé a été renvoyé à l’Atletico Madrid. Le Belge retrouvait sa meilleure forme physique mais s’est blessé à nouveau tandis que le Sénégalais n’a pas joué depuis le début de l’année 2019. Il sera de retour face à la SPAL. Au meilleur moment, dans une période où l’Inter doit batailler sur le front Icardi. Une bataille loin d’être terminée même si l’apaisement semble de mise. Dans la tempête qui approche, un homme ne tremble pas : Giuseppe Marotta, accompagné du jeune président Zhang. Les deux font front et ne succombent pas à la panique. Cet été, de gros coups sont déjà annoncés, Europe ou pas. La seule différence sera bien entendu financière compte tenu du budget alloué aux transferts. Maintenant pour éviter la crise, SPAL et Francfort doivent tomber, l’Inter n’a pas le choix.

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi