L’Hellas, entre nostalgie et folie !

Par Cesco publié le 11 Juil 2017
Crédits

Alors que l’exercice 2015/2016 avait été un calvaire avec plus de 20 matchs sans victoires, l’Hellas était retombé en Serie B dans la morosité la plus totale. Mais voilà qu’un an plus tard, le deuxième club de Vérone pointe à nouveau le bout de son nez en A. Pour construire cette nouvelle aventure, le club a décidé de frapper fort en interne et de ne pas renouveler son quarantenaire, Luca Toni. Pour mener la ligne d’attaque, les idées des dirigeants gialloblù sont toutes autres et feront surement parler pendant quelques semaines.

Les cadeaux de Setti

Alors que Maurizio Setti faisait ses adieux à Luca Toni, la direction sportive offrait deux recrues à Fabio Pecchia pour son trident. Antonio Cassano et Alessio Cerci. Deux joueurs au talent indéniable mais dont les conditions physiques et le mental posent question. Avec Cassano aux côtés de Pazzini, c’est tout simplement l’ancien duo de la Sampdoria qui va se reformer pour la plus grande joie des tifosi du Bentegodi. Rappelons qu’il Pazzo a fini l’exercice précédent de Serie B en terminant meilleur buteur (23 buts en 35 matchs) et l’on obtient un duo de feu. A cela vient s’ajouter Alessia Cerci ! L’ancien Milanais et Génois reste sur une saison pour le moins décevante du côté de l’Atletico Madrid. S’il n’est plus que l’ombre de lui même depuis quelques saisons, l’ancien feu follet du Torino reste une valeur sure du côté de la Serie A. Son transfert devrait lui être bénéfique au sein d’un club qui cherchera coute que coute à se maintenir.

Mais ce n’est pas un peu fou ?

Si ces transferts font saliver le tifoso nostalgique, il n’en reste pas moins que confier les rênes de l’attaque à ces deux là est un peu fou. Quelle est la condition physique d’un Antonio Cassano qui a passé la saison dernière sans club ? Ce dernier semble confiant puisqu’il avoue de lui même que « rester sans club la saison passée était ma décision. Je ne me sentais pas prêt physiquement. Maintenant ce sera différent. » Aujourd’hui Fant’Antonio pourrait donc s’offrir un fabuleux chant du cygne, à condition que seul son talent s’exprime sur le terrain. Pour Cerci, l’inconnue réelle sera son niveau de jeu après 2-3 saisons au fond du trou. L’autre italien pourra bien préparer sa saison et compter sur une ambiance particulièrement sereine à Primiero, lieu de pré-saison choisi par les hommes de Pecchia. Il n’en reste pas moins que malgré les 74 sélections en équipe d’Italie cumulées par le trident offensif du Hellas, de nombreuses interrogations subsistent. A eux de confirmer que ce sont dans les vieux pots que l’on fait les meilleures confitures et transformer les quelques sceptiques en enthousiastes.




🔥 Les sujets chauds du jour :

Hakan Calhanoglu prend une décision concernant son avenir à l’Inter

La durée d’indisponibilité de Marcus Thuram connue

La Juventus cherche un remplaçant pour Wojciech Szczesny

Massimo Mauro fustige le licenciement de Walter Mazzarri par Naples

Le Milan AC lorgne un jeune turc

Avatar

Cesco

Rédacteur en Chef



Derniers articles