Leverkusen-Juventus : l’avant-match qui compte pour du beurre

Par Leo Carta publié le 11 Déc 2019

La première place du groupe déjà en poche, la Juve pose ses valises en Allemagne pour un match qui ne compte pourtant pas du beurre. En effet, malgré le turn over, les bianconeri se doivent de rassurer les tifosi après la première défaite de la saison. Ce qui est loin d’être une mince affaire face à un Bayer Leverkusen qui rêve encore de qualification.

Le contexte

Juventus : le jour d’après

Sans pour autant parler de crise, quelques jours seulement après la première défaite de la saison, il ne fait aucun doute que l’anxiété gagne peu à peu les tifosi bianconeri. Des tifosi qui voient chaque weekend une équipe sans âme, sans jambes et sans idées. Sur le terrain les joueurs s’accordent mal et la partition sonne faux. Certains sont tout bonnement méconnaissables (Bernardeschi, Ronaldo) et les blessures s’accumulent (Bentancur a rejoint les rangs de l’infirmerie samedi dernier). Dire que la situation est délicate, malgré un bilan comptable très positif, est donc un euphémisme. La qualification en poche et lancé à la poursuite de l’Inter en championnat, Sarri semble opter pour un turn over qui ne pourra que panser les premières inquiétudes naissantes sur l’avenir de cette équipe. En attendant les premières étincelles et l’embrasement attendu d’une équipe en perdition.

Bayer Leverkusen : des calculs et une qualification

Lancés dans l’incroyable course que connaît la Bundesliga cette année (cinq équipes se tiennent en deux points au pied du podium), le Bayer Leverkusen rêve encore de qualification. Mal engagés après avoir enchaîné trois défaites en autant de matchs, les Allemands se sont relancés en cumulant deux victoires et pointent à présent à un petit point de l’Atletico Madrid. Résultat des courses : si les Espagnols ne gagnent pas face au Lokomotiv, une victoire contre la Juve leur assurerait une place en huitièmes. De quoi, facilement, motiver les troupes. Les bianconeri sont prévenus.

La stat ?  

A chaque fois que le Bayer Leverkusen et la Juventus se sont affrontées en Ligue des Champions (trois matchs au total), c’est l’équipe à domicile qui s’est imposée. La dernière rencontre opposant les deux équipes en Allemagne remonte au 12 mars 2002. Le Bayer s’imposait 3-1 et s’envolait vers la finale.

La déclaration

Le successeur de Max Allegri est arrivé cet été avec l’ambition de transformer l’identité de jeu d’une Juve solide mais souvent peu créative. Mais force est de constater que le Sarriball peine encore à se matérialiser sur le terrain. La faute à un manque d’intensité ? C’est en tout cas ce que semble identifier Sarri en conférence de presse :

« Pour le match de demain je demande aux joueurs ce que je demande d’habitude dans ce type de rencontre : la motivation et le mental ne doivent jamais baisser en intensité. Les matchs sans aucun sens n’existent pas, je veux voir de la motivation et une bonne prestation de la part de l’équipe. Jouer la Champions League est une chance. « 

Les formations probables

Bayer Leverkusen (4-5-1) : Hradecky; L.Bender, Tah, S.Bender, Wendell; Aranguiz, Demirbay, Bellarabi, Havertz, Bailey; Volland
Suspendus : Amiri
Indisponibles :  Pohjanpalo, Weiser

JUVENTUS (4-3-1-2) : Buffon; Cuadrado, Demiral, Rugani, De Sciglio; Rabiot, Pjanic, Matuidi; Bernardeshi ; Higuain, Ronaldo
Suspendus : 
Indisponibles: Douglas Costa, Bentancur, Khedira, Ramsey, De Ligt

ARBITRE: Benoît Bastien

Le dernier Juventus-Bayer Leverkusen

Au tout début du mois d’octobre la Juve accueillait des Allemands muets (zéro tir cadré) et déroulait tranquillement à la maison (3-0). L’un des rares matchs de la saison (sept clean sheets seulement sur 20 matchs) où les bianconeri n’ont encaissé aucun but et ont réussi à exprimer une idée de jeu assez cohérente. En plein doute, les hommes de Maurizio Sarri devront se rappeler aux bons souvenirs de cette soirée d’automne et relancer une équipe en quête d’identité.

Leo Carta

Rédacteur Juventus



Lire aussi