L’éternel Big Mac frappe encore

Par Giuliano Depasquale publié le 22 Déc 2015

Maccarone Empoli

Beaucoup de vieux briscards italiens sont connus dans le monde entier pour leurs prouesses sur le terrain. Ainsi, des noms comme ceux de Di Natale, Toni et Gilardino ne seront pas inconnus à des étrangers du calcio. Pourtant, de nombreux joueurs se baladent de clubs en clubs et reviennent de temps en temps afin d’engendrer à chaque fois le même « Tiens, il joue encore lui ? » chez les tifosi. Cette saison, c’est Massimo Maccarone qui représente au mieux ce phénomène. À 36 ans, Big Mac est un des joueurs les plus en forme du moment avec Empoli. Brassard fixé, il en est à sept buts pour le moment. Samedi, il s’était d’ailleurs fait remarquer en offrant une quatrième victoire consécutive à son équipe grâce à son doublé au stade Renato-Dall’Ara de Bologne. Et comme si cela ne suffisait pas, il a même célébré l’un de ses buts en buvant une bière que tenaient des amis bolognais à lui dans les tribunes.

Big Big Mac, c’est pour lui que je craque

N’ayons pas peur de le dire, c’est avec un rythme d’européen que l’Empoli de Giampaolo a conclu cette année civile. Avec seize points pris en sept journées, l’équipe se place à une excellente septième position, ex-aequo avec Sassuolo qui a un match de moins. Néanmoins, même si Maccarone est le meilleur buteur de l’équipe, le jeu n’est pas vraiment centré sur lui mais bien sur Pucciarelli et Saponara, qui sont souvent à l’origine des phases offensives. Mais ce n’est pas pour autant que nonno Massimo reste inactif. Pour son âge, il gère admirablement bien le travail que le coach lui attribue en phase de reconversion défensive, essayant surtout de bloquer les assauts adverses. On peut donc en conclure qu’il effectue, jusqu’ici, une très bonne saison, rappelant celle sous la vareuse de Siena, il y a huit ans. Cette année-là, Maccarone avait terminé le championnat avec treize réalisations, son record personnel. S’il continue sur ce rythme, il pourra sans problème faire mieux et, pourquoi-pas, porter l’Empoli à une place historique au classement.

Giuliano Depasquale

Rédacteur



Lire aussi

Auguri Diego !

Cher Diego, Joyeux 60e anniversaire ! 1984. Qu’il semble loin le temps où, banni d’Espagne, […]