Les tops et les flops de la Nazionale : Verratti omniprésent, Immobile peu insistant

Par Killian Picaud publié le 14 Oct 2019

L’Italie a obtenu ce samedi soir face à la Grèce son billet pour l’Euro 2020, de quoi se lancer dans une nouvelle dynamique et de faire oublier le traumatisme de novembre 2017. Si le résultat est là, la manière ne l’est pas vraiment. Dans un match très fermé face à une Grèce au style très Euro 2004, la Squadra Azzurra a eu du mal à mettre en place un jeu construit et efficace comme elle a su le faire à plusieurs reprises lors des dernières rencontres de qualification. Face à cette défense agressive et très compacte, certaines individualités côté italien sont parvenues à créer le déséquilibre et débloquer certaines actions, tandis que le reste de l’équipe s’est montré un peu timide voire déstabilisé. Petite revue des hommes marquants de cette rencontre.

Les Tops

Marco Verratti : Il est clairement le joueur d’où est venu la lumière dans cette rencontre. Dans ce milieu un peu timoré et statique, il est le seul à avoir créé du mouvement et déclenché des actions importantes. C’est notamment lui qui a été à l’origine de l’action qui a amené le penalty. Il a été aussi très propre dans ses sortie de balle et en phase défensive pour intercepter l’adversaire. Face aux critiques incessantes qu’il y a pu avoir à son encontre sur son niveau en Nazionale, il est en train de se montrer comme un élément clé de sa sélection.

Leonardo Spinazzola : Très bien placé le long de la ligne de touche sur son côté gauche, le latéral romain a fait les appels qu’il fallait pour créer de l’espace dans le bloc grec. Ses courses et ses débordements ont été cruciaux pour approcher le but. Il est d’ailleurs notable que les meilleurs actions de l’Italie lors de ce match sont venues de son côté. En somme, Spinazzola a été bien meilleur que ses derniers prédécesseurs à ce poste en Nazionale, il a marqué des points précieux en vue de l’Euro 2020.

Roberto Mancini : Pour la qualification, pour son travail acharné depuis un an et demi, pour avoir redressé une grande nation du football, Mancini est à mettre à l’honneur dans cette grande aventure des qualifications. Il s’est affirmé comme l’homme de la situation à un moment où la Nazionale ne savait plus sur qui compter pour reprendre l’équipe en main. En attendant le vrai test en juin 2020, la gestion du groupe par le Mister est à saluer.

Les Flops

Leonardo Bonucci : Rien à redire sur sa défense toujours efficace, mais le défenseur juventino a montré de manière récurrente de sérieux problèmes à la relance qui ont mené à des pertes de balle faciles. Que ce soit sous la pression des attaquants adverses ou avec beaucoup d’espace autour de lui, il a trop souvent opté pour une relance longue totalement inefficace, au lieu de jouer simple vers ses coéquipiers les plus proches. Un défaut déjà proéminent face à un adversaire tel que la Grèce qui peut profiter à un adversaire de plus grande envergure lors de l’Euro.

Ciro Immobile : Un mois après avoir enfin brisé sa longue série de matchs sans marquer, le buteur laziale est retombé quelques peu dans ses travers. Il s’est une nouvelle fois montré transparent, sans proposer de quelconques solutions à ses partenaires. Il est resté trop attentiste face au jeu très inerte de son équipe et la défense adverse l’a très bien muselé.

Jorginho : Le penalty crucial marqué est tout à son honneur, mais force est de constater que dans le jeu, ce joueur se montre très peu utile. Trop peu de passes vers l’avant, un jeu très latéral, beaucoup de remises vers l’arrière, il participe à ce jeu figé et hésitant dont l’équipe a fait preuve durant cette rencontre. Sa place de titulaire devrait être remise en question.

Killian Picaud



Lire aussi