Les tops et flops de la 9ème journée de Serie A

Par Pasqualino Petolillo publié le 26 Oct 2021
Crédits

La 9ème journée de Serie A s’est clôturée ce dimanche 24 octobre. Lors de ce week-end, nous avons eu l’occasion d’assister au Derby d’Italie entre l’Inter et la Juventus mais encore AS Roma-Napoli. Voici les tops et les flops de cette journée.

Les tops

Antonio Candreva : Agé de 34 ans, Antonio Candreva se bonifie comme le bon vin. Contre le Spezia, le Romain été déterminant en première mi-temps, marquant le deuxième but dans un derby ligurien de haute intensité. Auparavant, sa frappe enroulée sur un magistral coup franc vers le but avait été déviée par un défenseur adverse. Cela a suffi aux Doriani pour engranger les 3 points, malgré le réveil tardif des Aquilotti un peu tard, à la 94ème minute. Comme quoi, la classe ne meurt jamais.

Le duo d’Empoli (Andra Pinamonti/Patrick Cutrone) : Les ex-Milanais Pinamonti et Cutrone (Inter pour le premier cité, Milan pour le second) de l’Empoli ont été décisifs contre la Salernitana. Un doublé du premier (dont un penalty avec un petit piqué alléchant) et une reprise depuis la surface sur assist de Nicolas Haas pour le second ont scellé le sort des hommes de Andreazzoli. Du temps de jeu et de la confiance retrouvée pour nos deux jeunes avec une jolie place de consolidée dans le milieu du classement pour les promus toscans.

Giovanni Simeone : le fils du grand El Cholo, Giovanni Simeone, a frappé fort en humiliant les hommes de Sarri. Du grand art, comme le prouve le quadruplé qu’il a réalise face à la Lazio. L’argentin remet les pendules à l’heure, après avoir déjà enfilé 3 buts au coach laziale (alors sur le banc du Napoli) quand il évoluait à la Fiorentina. Giovanni a dégagé une aisance déconcertante, traversant un moment de forme magique. Sous la houlette de Tudor, l’argentin semble avoir retrouvé ses lettres de noblesses et son entente avec Caprari fait merveille.

Les flops

Le comportement hors du terrain des entraineurs : Triste record enregistré lors de cette neuvième journée de championnat, avec des matchs tendus, des décisions arbitrales discutables ou l’explosion « incontrôlée » de certains. La valse d’expulsions d’entraîneurs a fait fureur ce week-end. Quatre coachs ont été exclus, soit Gasperini, Mourinho, Spalletti et Simone Inzaghi. Le record de la saison 2016/2017 (avec 3 cartons rouges extraits) a été pulvérisé. Rouge de colère mais vert de honte.

2 erreurs évitables pour Bologne : Le fair-play des hommes de Milhajlovic contre le Milan AC a laissé à désirer.  En première mi-temps, le carton rouge attribué à Soumaoro sur Krunic (en tant que dernier défenseur) et la vilaine faute de Soriano sur la cheville de Ballo-Toure en seconde ont rapidement réduit Bologne à 9. C’est vraiment dommage car les protégés du serbe étaient bien dans le match.

Massimilano Allegri et ses choix incohérents, se permettant de laisser Chiesa sur le banc car : « Kulusevski offre bien plus de garanties d’un point de vue physique en pressing face à Brozovic »… Pendant 65 minutes, ses protégés ont été étouffés. Même si les changements effectués ont permis de ramener un point inespéré, le coach toscan a tout intérêt  à « re-visionner » la rencontre. Qu’il ne l’oublie pas : il se retrouve déjà à 10 points du duo Naples-Milan AC.

Pasqualino Petolillo



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.