Les pires joueurs du Milan AC : 23ème

Par Nawel Saïdat publié le 27 Mai 2018
Crédits

Aquilani fait partie de ces joueurs que l’on pensait destinés à un avenir radieux. Brillant à l’AS Roma mais invisible à Liverpool, personne n’aurait pu prédire que la carrière du milieu de terrain allait prendre une telle tournure. Son talent ne fait pourtant aucun doute, et lui vaudra même d’être comparé à de grands noms du football italien. La faute à des blessures à répétitions qui le laissent régulièrement éloigné des terrains, mais aussi à son erreur de signer chez les Reds où son style de jeu restera incompatible avec le championnat anglais. La chute est douloureuse. Heureusement, Aquilani est envoyé dans un premier temps avec la Juventus où il semble renaître doucement avant d’être envoyé au Milan AC et de rechuter lourdement. Un flop.

Une arrivée prometteuse

Le milieu de terrain arrive au Milan AC lors du mercato estival de 2011. Les dirigeants des deux clubs se mettent d’accord sur une obligation d’achat si le joueur joue plus de 25 matchs en championnat italien. Ses débuts au sein du club sont plutôt prometteurs et ses prestations sont similaires à celles offert lors de sa saison chez la Vieille Dame. Son premier match contre la Lazio est une réussite, notamment grâce à sa grande précision dans ses gestes techniques et son corner permettant à Cassano d’égaliser (score final 2-2). Il ne faut pas attendre plus longtemps puisque c’est seulement lors de son second match contre le Napoli qu’Aquilani marque son premier but. Un but de la tête après un centre de Cassano à la 12ème minute. Son seul et unique but en Serie A, que l’on pourrait excuser par ses passes décisives lors de la première partie de saison. Mais le règne de celui que l’on surnommait il Principino prend subitement fin à cause d’une énième blessure qui le gardera éloigné des terrains plusieurs semaines.

La chute

Une vilaine blessure à la malléole début janvier signera la fin prématurée d’une saison qui avait pourtant bien commencée. Le joueur rechaussera les crampons quelques mois plus tard en mars, mais sa blessure l’affectera physiquement et moralement. Le joueur n’a plus sa place en tant que titulaire et passera le reste de la saison à attendre un quelconque changement pour espérer bénéficier d’un temps de jeu qui réduit considérablement au fil des matchs. Sur le terrain, le joueur s’efface totalement et ses nombreuses qualités semblent être restées sur le banc. Plus aucun but ni de passe décisive, sa seule action lors de la deuxième partie de saison se résume à un carton jaune lors du match contre la Fiorentina. Ses prestations sans aucune saveur déçoivent, surtout que les tifosi s’attendaient à voir un digne successeur d’Andrea Pirlo. Pas question pour le club de conserver le joueur, et les dirigeants milanisti prendront soin de ne pas dépasser les 25 matchs prévus dans la clause. Au final, Aquilani sera remercié avec 23 matchs en championnat à son compteur, et retournera en Angleterre. Une véritable déception.

Palmares et statistiques au Milan AC :

23 matchs joués en Serie A

7 matchs joués en Champions League

1 match joué en Coppa Italia

1 but en Serie A

1 but en Champions League

Le flop 30 Milan :

30ème : Cerci

29ème : Destro

28ème : Taïwo

27ème : Papastathopoulos

26ème : Mancini

25ème : Bertolacci

24ème : Robinho

23ème : Aquilani

22ème : ???




🔥 Les sujets chauds du jour :

Luciano Spalletti révèle la hiérarchie pour les tireurs de pénalty avec l’Italie

« J’ai hâte d’affronter l’Italie », Alvaro Morata

« Nous devons être au même niveau que l’Espagne », Giacomo Raspadori

« Scamacca peut être l’avant-centre dont l’Italie a besoin », Cesare Prandelli

Frattesi nomme deux légendes italiennes comme étant des modèles

Avatar

Nawel Saïdat

Rédactrice



Derniers articles