Les pires joueurs du Milan AC : 13ème

Par Matthieu Pianezze publié le 23 Jan 2019

Champion d’Italie pour la 17ème fois à l’issue d’une saison 2003/2004 largement maitrisée en terminant avec 11 points d’avance sur l’AS Roma, le Milan AC compte garder son superbe effectif en y ajoutant quelques retouches. Au milieu de terrain, avec le départ de Rivaldo, Ancelotti, décide de miser sur un international français Vikash Dhorasoo, qui vient tout juste d’être élu meilleur joueur du championnat de France, à l’issue d’une saison pleine avec l’Olympique Lyonnais. A 31 ans l’élégant milieu de terrain arrive en Lombardie avec l’envie d’y faire son trou.

Une concurrence féroce

Arrivé à cout zéro en Italie, le natif de Harfleur en Normandie, arrive dans un des effectifs les plus riches d’Europe et une machine taillée pour remporter un maximum de trophées. Après un doublé coupe/championnat réussi, le Milan veut tenter d’aller reconquérir la Champions League après le couac de La Corogne en avril 2004. Pour cela, Ancelotti a procédé à très peu de retouches dans son effectif si ce n’est les arrivées de Staam, Crespo et donc de Dhorasoo auréolé d’une solide réputation en France. Néanmoins, le Français est prévenu car dans son secteur de jeu pullule les joueurs de très haut niveau. Avec Pirlo, Seedorf, Gattuso, Kaka’, Rui Costa, Ambrosini ou encore Brocchi, Ancelotti dispose d’une multitude de profils pour bâtir son milieu de terrain. Après une préparation estivale pleine, Dhorasoo montre lors des matchs amicaux sa facilité à s’intégrer grâce à sa technique soyeuse et à sa vision de jeu. Cependant son manque d’impact physique se fait vite sentir et les médias italiens imaginent mal l’ancien lyonnais s’imposer dans un rôle majeur au sein de cette équipe. Ancelotti toujours fin psychologue se félicite de l’adaptation de Dhorasoo en Italie et compte s’appuyer sur ses qualités durant la longue saison qui attend la troupe rossonera.

Un rôle d’appoint et un retour en équipe de France

La saison lombarde de Dhorasoo va vite être rattrapée par le manque de temps de jeu et les nombreuses minutes passées sur le banc. En effet Ancelotti, reste fidèle à un quatuor composé de Gattuso, Seedorf, Pirlo et Kaka’ avec un Rui Costa en premier soutien. Derrière Ambrosini, Brocchi et Dhorasoo se relayent pour les matchs de Serie A face aux équipes de bas de tableau. Dhorasoo ne parvient pas à enchainer les rencontre et doit souvent se contenter de bout de match qu’il ne tourne pas toujours à son avantage. Au sein d’une équipe qui turbine à plein régime dans toutes les compétitions il est difficile de voir le français inverser la tendance. Néanmoins, il va vivre le plus souvent par procuration une saison excitante pour le club rossonero qui se terminera par la terrible défaite en finale de Champions League face à Liverpool. A l’issue de laquelle Dhorasoo a révélé une anecdote passionnante sur Galliani dans une chronique pour le cahier « Sport&Forme » qui aurait déclaré à l’issue de cette désillusion à tout le vestiaire totalement effondré : « Le Milan AC est un grand club et demain le Milan AC sera toujours un grand club ». Pour Vikash, l’histoire milanaise se terminera quelques semaines plus tard, avec un départ vers le Paris Saint-Germain en affichant une vingtaine de matchs au compteur pour zéro but inscrit et à peine une dizaine de titularisations. Cependant, ce manque de temps de jeu ne l’empêchera pas de retrouver dès l’automne 2004 les portes de l’équipe de France qu’il n’avait plus fréquenté depuis près de 5 ans.

Matthieu Pianezze

Rédacteur



Lire aussi