Les notes du Napoli face au Milan AC

Par Rémi Falvo publié le 27 Jan 2019

Le Napoli est venu à San Siro, avec une ambition mal définie. Une équipe offensive alignée, mais un score nul et vierge dont ils se contentent. Pas en réussite, les Napolitains n’auront pas réussi à tromper Donnarumma en forme ce soir. A noter l’expulsion de Fabian Ruie, plus injuste que sévère, suite à une double faute de main. Voici les notes des joueurs Napolitains ayant pris part à la rencontre. Le barême est italien.

Ospina 6,5 : Match très solide du gardien Colombien. A peine mis en pièces par son défenseur Koulibaly qui lui fonce dedans, il se relève et sort une claquette de grande classe sur le retourné de Musacchio.

Mario Rui 6 : En ce moment, il n’a pas le droit à l’erreur, avec le retour de Faouzi Ghoulam. Du coup, quand celui-ci le remplace, Mario Rui fait la tête. Et pour cause, il n’aura jamais vraiment su se mettre en valeur. Loin d’être catastrophique, son match n’aura pas fait oublier la présence de son concurrent direct dans l’effectif. Remplacé par Ghoulam

Koulibaly 6 : Son premier duel avec Piatek est modèle du genre, une intervention qui veut dire : « tu vois, ça va être comme ça jusqu’à la fin du match. » Dommage qu’il démolisse son propre gardien sur un tacle pourtant salvateur de son équipe.

Albiol 5,5 : Pas étincelant, et même souvent dépassé, comme sur le tacle qu’il met à Piatek très en retard qui lui vaut d’être averti.

Malcuit 6 : Mine de rien, on le voit de plus en plus souvent. Et ce soir on comprend pourquoi. Une intensité à la hauteur de l’enjeu du match. Un pressing haut, et une volonté qui lui permettent de gratter un bon nombre de ballons, et de se faire respecter dans son couloir.

Insigne 6 : La spéciale Insigne d’entrée met tout de suite Donnarumma à contribution. Bakayoko embarque son pied gauche, il aurait pu obtenir un pénalty. Il est à l’origine de la plupart des attaques de son équipe, mais est tout même moins percutant que d’habitude. Remplacé par Ounas

Zielinski 6 : A eu un rôle de regista à assurer, en l’absence de Marekiaro. Résultat, on le voit tenter de longues passes, des passes briseuses de ligne, avec plus ou moins de réussite. Malheureusement, il ne possède pas encore la régularité du Slovaque, et rate une paire de passes. Sa magnifique reprise du gauche aurait mérité mieux. Il a la balle de match au bot du pied, au terme d’un contre foudroyant. Dommage.

Fabian Ruiz 5,5 : Pas la meilleure prestation de l’Espagnol cette saison. Sans Hamsik, il est censé mener le milieu de terrain avec Zielinski. Mais ce soir, il a eu tendance à être présomptueux, et a perdu beaucoup de ballons, et parfois même dans ses trente mètres. Il se fait expulser après deux jaunes pris pour faute de main, assez scandaleux cela dit.

Callejon 5,5 : Ni bon ni mauvais, ni présent ni absent. Pas le match le plus abouti de sa saison, Callejon se contente ce soir du minimum.

Milik 5,5 : Pas assez présent aux avant-postes, il touche à peine une quinzaine de ballons en première mi-temps. Réussit tout de même à se créer une belle occasion mais bute sur Gigio Donnarumma. N’a pas été le tueur dont le Napoli avait besoin.

Mertens 5 : Très peu en vue en première mi-temps, il n’a pas vraiment su épauler Milik dans sa lourde de tâche de déstabiliser une défense milanaise plutôt en forme. Ca ne s’arrange pas par la suite. Remplacé par Verdi


Ghoulam 6 : Présent, autant offensivement que défensivement, il a su montrer qu’il était bel et bien de retour, avec une petite demi-heure de jeu seulement. Rien de plus, mais assez pour que Mario Rui fasse la tête.

Verdi 6 : Réussit à trouver Callejon dans un tout petit espace. Il a su mettre le peu de temps qu’il a eu à contribution pour l’équipe.

Ounas non noté

Ancelotti 6 : Il aligne une formation très offensive, avec seulement quatre joueurs à vocation défensive au départ du match. Et pourtant, son équipe a eu beaucoup de difficultés à faire la différence en première mi-temps. La deuxième tend à lui donner raison,, puisque le Milan semblait s’essouffler à force de subir les assauts répétés du Napoli. Mais la volonté a manqué à ses soldats, et le Napoli ne repart pas mécontent avec un point de San Siro.

Rémi Falvo

Rédacteur



Lire aussi