Les notes du Napoli face à Salzburg

Par Rémi Falvo publié le 08 Mar 2019

Les azzurri s’imposent 3-0 face à Salzburg, au San Paolo. Milik, Fabian Ruiz et Onguene contre son camp sont les buteurs du soir. Le match a été maîtrisé de A à Z. Voici les notes des joueurs napolitains qui on pris part à la rencontre. Le barème est Italien.

Meret 6,5 : Une soirée pépère pour le jeune gardien. Jusqu’à la 90ème minute, où il doit se détendre et sortir la parade. Ce qui donne une autre envergure à sa prestation.

Hysaj 5,5 : A assez mal commencé le match, enfin les dix premières minutes. Ensuite, il s’est fondu dans un collectif bien huilé. Comme d’habitude, il n’en fait ni plus, ni moins que le minimum requis.

Koulibaly 6 : Toujours aussi solide et volontaire. Il se fait cependant avertir, et c’était vraiment évitable. Le comportement tactique est une des phases sur lesquelles Koulibaly doit progresser pour devenir un très grand. Mais pour ce soir, c’était largement suffisant.

Maksimovic 6 : Solide derrière à part en début de match. Propre dans la relance. Aller jusqu’à dire « meilleur que Albiol » serait stupide, étant donné la faible opposition proposée par les Autrichiens. Mais ses prestations rassurent.

Mario Rui 6 : Il veut être partout, fidèle à lui-même. Il a de l’énergie à revendre, et le fait assez bien durant tout le match.

Fabian Ruiz 7 : Un sacré but, sorti tout droit de sa patte gauche. Il confirme ce soir, si jamais il y en avait encore besoin, que son recrutement était une bonne inspiration de la part des dirigeants napolitains.

Allan 6,5 : Même si il a joué en levant plus ou moins le pied, ça suffit à anéantir la plupart des attaques Autrichiennes. A savoir qu’un Allan qui lève le pied est l’équivalent d’un joueur moyen qui s’arrache, tout est relatif.

Zielinski 6 : Bien moins en vue qu’à son habitude, il est l’auteur d’un match honnête, mais sans plus. Pas de quoi crier au scandale, on préfère qu’il réserve ses mines pour les situations difficiles.

Callejon 7 : Passeur décisif sur le but de Fabian Ruiz. Il est très juste dans ses choix, omniprésent sur son couloir, ce qui n’est pas toujours le cas. En résumé, il méritait le brassard de capitaine qui lui a été remis exceptionnellement, suite au repos d’Insigne.

Mertens 6,5 : Un petit poison. Toujours en train d’embêter les défenseurs, gêner sur la relance, les épuiser. De plus, il a su profiter d’une erreur grossière de placement de l’équipe adverse pour adresser une passe décisive à Arek Milik, qui valait un demi-but.

Milik 7 : Le grand Milik était bien présent ce soir. Le Polonais confirme son excellent début de saison, en plantant au bout de dix minutes un superbe but, rempli de maîtrise, justesse, et sens du but. Il rend le match bien plus simple à ses partenaires, qui peuvent en plus de ça compter sur lui pour aller au charbon dans les duels aériens.

Diawara 6 : Entré en jeu pour mettre le pied sur le ballon, c’est ce qu’il a fait, et avec brio. Toujours les bons choix, il contribue à rendre la fin de match plus tranquille à ses partenaires.

Insigne non noté : Même s’il n’a pas eu le temps de s’exprimer, c’est toujours un moment d’émotion de voir Lorenzo Insigne entrer en jeu, dans son San Paolo. Il fallait qu’il prenne part à ce joli petit succès de l’équipe dont il est le capitaine.

Ounas non noté : Sa volonté d’apporter sa pierre à l’édifice a eu un résultat négatif, il se fait avertir, peu après avoir échappé de justesse à un carton jaune sur un tacle d’attaquant, non maîtrisé.

Ancelotti 7 : Insigne sur le banc, et ça n’a pas empêché les azzurri d’être des tueurs devant. Ancelotti aligne son équipe A, signe fort qu’il envoie : « je veux cette Europa League. » Si les partenopei affichent la même maîtrise à chaque rencontre, aucune raison de ne pas y croire. A 16 points de la Juve en championnat, sortis de la Coppa Italia, il ne reste plus que ça au mister pour enrichir son armoire à trophées cette saison. Attention, ne pas oublier le match retour, l’actualité footballistique nous a prouvé qu’une mauvaise surprise n’est jamais à exclure.

Rémi Falvo

Rédacteur



Lire aussi