Les notes du Napoli face à la Lazio

Par Rémi Falvo publié le 21 Jan 2019

Le Napoli s’impose 2 buts à 1 face à une Lazio étouffée par la maîtrise de leurs adversaires. Le score ne reflète absolument pas la physionomie du match, le Napoli prend 4 fois les montants, et prouve qu’elle est, au-delà d’une bonne équipe, un bon groupe cohérent pour lutter jusqu’au bout pour le Scudetto. Voici les notes des Napolitains qui ont pris part à cette rencontre.

Meret 6,5 : Le but qu’il prend est anecdotique. D’entrée de jeu décisif avec cette jolie parade instinctive sur Milinkovic-Savic. Il réitèrera l’exploit une paire de fois, et nous laisse l’impression que ce joueur a quelque chose à donner au football Italien.

Mario Rui 6 : Toujours habité par cette même volonté d’apporter le danger devant, il manque de peu d’être passeur décisif en adressant un joli centre à Milik qui bombarde le poteau.

Maksimovic 6,5 : Remplaçant de Koulibaly ce soir, son aisance balle au pied et sa solidité n’ont pas dénoté avec ce à quoi nous habitue Kalidou. Et c’est un sacré compliment.

Albiol 5,5 : Beaucoup trop attentiste sur le but de Ciro Immobile. Laisser cette liberté à un joueur comme lui, dans la surface, c’est tout comme lui faire une passe décisive. Dommage car pour le reste, il a été exemplaire, alliant belles interventions et relances justes.

Malcuit 6 : Quelques petites approximations qui pourraient s’avérer plus graves dans d’autres contextes, mais ce soir pas de soucis, Malcuit fait son match, et trouve ses marques dans cette équipe du Napoli.

Zielinski 6 : Titularisé dans sa position préférentielle, c’est un Zielinski avec du feu dans les jambes qu’on a vu ce soir. Il tente de frapper de n’importe où, marque de sa confiance. Bon, il s’obstine un peu ce soir.

Fabian Ruiz 6,5 : Son pied gauche envoie une mine sur la barre de Strakosha, dans un angle loin d’être évident. Le reste du temps, ce n’et que justesse et bon choix que nous propose le milieu de terrain espagnol.

Diawara 6 : En manque de temps de jeu ces derniers temps, Diawara avait à cœur de se montrer sous son meilleur jour lors de ce match face à la Lazio. Tout va bien jusqu’au but de la Lazio, et cette montée de pression qui le fait manquer quelques gestes. Ancelotti le sent, et le sort dans la foulée. Remplacé par Verdi

Callejon 7 : Prestation XXL pour l’ailier espagnol. Un but, et une transversale entre autres. Très rare de voir le Napoli aller bien, et pas Callejon. La règle est très clairement confirmée ce soir. Remplacé par Hysaj

Milik 7,5 : Un coup franc qu’il dépose dans la lucarne de Strakosha prouve à tout le monde qu’il n’est pas seulement le bon attaquant solide dans les duels aériens, mais aussi l’esthète, l’artiste Polonais. Le voir à son meilleur niveau est un régal.

Mertens 5,5 : Loin d’être le napolitain le plus en vue ce soir, Mertens est là, mais n’est pas un élément essentiel à la victoire de son équipe comme il a pu l’être par le passé. Remplacé par Ounas

Verdi 6 : Quelques belles incursions, un joli tacle offensif, pour le peu qu’il a joué, il a fait plutôt bonne impression.

Ounas 6,5 : il rentre, met un coup du sombrero, enchaine avec une frappe, et quelques secondes plus tard, réceptionne un centre en ciseau acrobatique. Les rentrées d’Adam Ounas sont toujours spectaculaires, et nous laissent toujours sur notre faim de talent, qui ne demande qu’à être étanchée.

Hysaj : Non noté.

Ancelotti 7 : Alors qu’un tiers de son équipe était absente, Carlo Ancelotti a dû faire tourner, et cela ne s’est absolument pas ressenti : on a eu l’impression de voir une équipe habituée à jouer ensemble tous les week-end, pleine d’automatismes et de dédoublements. Ce soir, Ancelotti fût le chef d’orchestre d’un groupe particulièrement inspiré.

Rémi Falvo

Rédacteur



Lire aussi