Les notes du Napoli face à Genk

Par Nicolas Soldano publié le 11 Déc 2019

Victoire 4-0 du Napoli qui se qualifie donc pour les huitièmes de finale à la seconde place du groupe en raison du résultat de Liverpool face à Salzbourg. Voici les notes des protagonistes, le barème est italien.

Meret 6,5 : Match plutôt tranquille, le Napoli ayant concédé peu de tirs cadrés.

Di Lorenzo 7 : Son centre à ras de terre tendu sur le deuxième but est donné au millimètre. Encore un match plein, un des napolitains les plus réguliers cette saison.

Manolas 7 : Imprenable dans le domaine aérien, il aura joué simple et juste à la relance.

Koulibaly 6,5 : A deux doigt d’être buteur en début de match, il aura été solide même si parfois un peu gêné par la puissance d’Onuachu.

Rui 6 : Beaucoup d’activité dans son couloir, sans fioritures. Parfois en retard défensivement.

Allan 7 : Son meilleur match depuis plusieurs semaines. Agressif, ses décalages pour Di Lorenzo ont souvent amené le danger sur le but adverse.

Zielinski 6,5 : Un bon match de la part du Polonais qui semble plus s’épanouir dans ce milieu à trois plutôt qu’en double pivot devant la défense. Remplacé par Gaetano

Ruiz 6,5 : Appliqué et précieux balle au pied comme à son habitude.

Callejon 6,5 : Son activité sur son couloir et ses appels permettent de provoquer le penalty du 3-0. Remplacé par Lozano

Milik 8 : L’homme du match sans aucun doute, surtout pour un retour de blessure. Pied gauche, pied droit, penalty, la totale. Remplacé par Llorente

Mertens 6,5 : Un match assez discret pour le belge sur son côté gauche, malgré sa délicieuse panenka. Précieux pour lancer le pressing.


Gaetano 6 : Une première en Champions League pour la petite pépite du centre de formation napolitain. Plein d’envie mais parfois un peu brouillon.

Llorente : non noté

Lozano : non noté

Ancelotti 7 : Son souhait de repositionner l’équipe en 4-3-3 a semblé payant hier soir. Après un début de rencontre où c’est plutôt Genk qui avait en majorité la possession, la physionomie du match a changé après le deuxième but. Galvanisée par le score et une situation plus vécue depuis de nombreuses semaines, l’équipe s’est sentie pousser des ailes et a continué de rester assez haute, elle a donc subi quelques contres qui auraient pu aboutir sur des buts. Le Napoli finit donc cette phase de groupe invaincu, et Carlo en est un des principaux protagonistes. Malheureusement, la suite de l’aventure en C1 se fera sans lui…

Nicolas Soldano

Rédacteur



Lire aussi