Les notes du Napoli contre le RB Salzburg

Par Valentin Feuillette publié le 15 Mar 2019

Malgré leur échec au match retour face à Salzbourg (3-1), le Napoli s’est qualifié pour les quarts de finale de l’Europa League. Voici les notes des protagonistes de la rencontre. Le barème est italien.

Meret 6 : Même s’il a encaissé trois buts ce soir, le gardien du Napoli a sauvé son équipe quelques fois surtout en fin de match, dans les dernières minutes. Avec une défense inhabituelle avec les absences de Koulibaly , Albiol et Maksimovic, il a su rester présent comme il le pouvait pour sauver les meubles.

Mario Rui 5,5 : A l’origine de la récupération qui amène le but de Milik et la très belle combinaison offensive, il a été légèrement plus efficace offensivement que Hysaj mais a rencontré des complications sur l’aspect défensif.

Hysaj 5 : A l’instar de son coéquipier sur l’aile, Hysaj a eu du mal à dégager et à relancer solidement. En règle générale, la défense du Napoli a souvent été inquiétée par le pressing haut des autrichiens. Sur le deuxième but encaissé, il était totalement perdu avec un mauvais marquage.

Chiriches 5 : Une rencontre plutôt compliqué pour le défenseur qui a souvent été mis en difficulté notamment lors des relances rapides. Quelques pertes de balle qui auraient pu être dangereuses avant de sortir sur blessure malheureusement. Remplacé par Malcuit

Luperto 5,5 : Pour la première fois cette saison, Luperto a été aligné avec Chiriches, un test unique et loin d’être simple pour les deux hommes mais Luperto a été l’un des seuls maillons défensifs à faire preuve d’une certaine assurance et solidité défensives bien qu’irrégulière. Certes il est loin d’avoir été parfait mais il a su se comporter par séquence comme un véritable vétéran malgré son jeune âge afin de limiter la casse.

Allan 5 : Auteur d’une terrible erreur défensive sur le premier but des autrichiens, Allan a bien failli coûter la qualification à son équipe en relançant les espoirs de Salzbourg. L’habituel patron du milieu n’a pas su être transcendant durant ce match.

Ruiz 5,5 : L’attitude du milieu espagnol a plutôt été exemplaire malgré quelques difficultés à la relance et lors des transitions défense-attaque. Cependant, il a été important sur le but de Milik avec un magnifique centre repris de volée par le polonais.

Mertens 6,5 : Probablement le meilleur joueur du match ce soir, Mertens a assuré dans son rôle de créateur en étant le principal artisan de l’unique but du Napoli. Il n’a certes pas marqué ce soir mais a très souvent été à l’origine et parfois à la conclusion de certaines occasions. Élément fondamental de la rencontre avec « un énorme travail offensif » pour citer son coach. Remplacé par Younes

Zielinski 6 : Une copie offensive plutôt convaincante pour le polonais qui a joué un rôle capital sur le premier but avec une combinaison rapide avec Mertens. Il a joué juste en restant efficace tout au long du match. Remplacé par Diawara

Callejon 5 : Match compliqué pour l’espagnol qui a été très (trop ?) discret sur le peu de séquences offensives du Napoli ce soir. Il n’a pas su avoir un impact réel en première mi-temps avant de disparaître complètement en seconde.

Milik 6,5 : En marquant rapidement dans ce match retour d’une reprise de volée, le buteur du Napoli a su faire le job en mettant à l’abri son équipe et quand on sait que cela se joue qu’à un but d’écart en cumulé, on comprend mieux l’importance de ce but rapide, de ce bijou signé Milik

——————————————————————————————

Diawara (74′) 5.5 : jamais facile de rentrer pour seulement une dizaine de minutes mais Diawara n’a pas commis d’erreurs en défense lorsqu’il fallait poser la muraille finale pour conserver le ticket qualificatif.

Malcuit (79′) non noté

Younes (89′) non noté

Ancelotti 5.5 : La qualification est actée alors nous n’allons pas écrire une vive critique sur Ancelotti. En revanche, il faut émettre certains doutes concernant la préparation mentale de ce match retour. Avec un match aller conclu par un parfait 3-0, on s’attendait à voir le Napoli plus solide et serein en défense et surtout au milieu. Beaucoup d’erreurs ont été commises et cela semblait étrange de voir certains cadres (comme Allan) aussi paniqués. Par contre, il faut reconnaître qu’il a su s’adapter défensivement car avec toutes les absences, le challenge était plutôt massif.

Valentin Feuillette



Lire aussi