Les notes du Milan AC face à l’Inter

Par Matthieu Pianezze publié le 22 Sep 2019

Dans un derby intense, le Milan AC n’a pas réussi à faire chuter l’Inter de Conte et s’est incliné logiquement sur le score de 2 à 0. Les rossoneri ont été trop poussif et le plan de jeu déployé pas assez fluide pour déstabiliser la solide défense adverse. L’occasion pour Calciomio de noter les protagonistes milanais de la rencontre.

Donnarumma 7 : Le jeune prodige milanais continue son excellent début de saison avec un gros match hier soir. Il neutralise Lukaku et D’Ambrosio en première mi-temps de deux superbes parades et éteint l’incendie provoqué par une horrible passe en retrait de Rodriguez. Il ne peut absolument rien sur les buts de l’Inter.

Conti 5 : Attaquer la saison comme titulaire il y a plus simple pour un joueur longtemps en manque de rythme depuis ses blessures au genou. Le latéral italien a manqué d’impact offensivement et s’est fait prendre sur les deux buts adverse avec une faute évitable et un marquage trop laxiste. A revoir

Musacchio 6 : L’homme fort de la défense lombarde s’est montré à la hauteur. Solide dans les duels, l’argentin a livré un joli combat avec Martinez et Lukaku.

Romganoli 5 : Une partie plutôt bien maîtrisé par le capitaine rossonero jusqu’à ce manque de promptitude et d’impact devant Lukaku pour le but du KO interiste. Un peu moins saignant que d’habitude dans ses relances.

Rodriguez 4,5 : Le Suisse met le feu à sa cage en début de match avec une passe en retrait mollassonne vers Donnarumma qui a failli profiter à Martinez. Ensuite, sa partie fut inégale avec un apport offensif trop limité. Il est sorti sous les sifflets de San Siro. Remplacé par Hernandez 72′

Kessié 5,5 : C’est souvent la même rengaine avec le milieu de terrain ivoirien qui se bat comme un lion et fait parler sa puissance à plusieurs reprises pour récupérer le cuir. Néanmoins, son apport ballon aux pieds est bien trop poussif et limité.

Biglia 4,5 : L’Argentin a trainé sa carcasse devant la défense lombarde sans réussir à faire la moindre différence par ses choix de passes ni par son orientation du jeu. Un match bien trop quelconque à ce poste stratégique. Il s’est fait manger par Sensi et Barella.

Calhanoglu 5 : Son match aurait pu être tout autre avec une jolie frappe croisée qui a terminé dans le but de l’Inter avant d’être annulé pour une main de Kessié. Pour le reste, à l’instar de ses collègues du milieu sa prestation fût sans relief. Remplacé par Paquetà 65′

Suso 5,5 : Le feu follet espagnol semble toujours autant vampiriser le jeu du Milan. Les seules actions dangereuses partent de ses pieds ce qui est à la fois intéressant mais terriblement inquiétant et stéréotypé. Il aurait du ouvrir le score en première période après un rush de folie de 70 mètres.

Piatek 5 : La gâchette polonaise n’a pas sorti ses pistolets de son étui et s’est retrouvé très souvent cuit à l’étouffé entre Godin, De Vrij et Skriniar. Cependant, il n’est pas aidé par la pauvreté du jeu rossonero et sur le seul ballon négociable qu’il a eu grâce à Leao son timing de la tête ne fût pas le bon.

Leao 6 : Le jeune transfuge lillois a été titularisé à la surprise générale par Giampaolo. Il s’est montré à la hauteur en étant très remuant et en réussissant à mettre en difficulté par sa vitesse le très solide Godin. Il offre un beau ballon à Piatek. Remplacé par Rebic 82′


Paquetà 5,5 : Le Brésilien espérait démarrer ce derby dans la peau d’un titulaire. Son entré à apporté un peu de liant au jeu du Milan. Son pied gauche est parfois délicieux.

Hernandez 6,5 : Pour ses débuts après sa blessure cet été en match de préparation, le latéral français s’est montré à son avantage. Son dynamisme et sa puissance ont fait du bien aux rossoneri. Il a même failli marquer suite à un gros rush sur le côté gauche qui s’est terminé par une frappe sur le poteau.

Rebic non noté 

Giampaolo 4,5 : En quatre rencontres, le style de son Milan est proche du néant. Le jeu proposé semble uniquement reposer sur les éclairs de Suso. Son milieu de terrain est insignifiant et son équipe se crée trop peu d’occasion pour obtenir des résultats. De plus, son choix de laisser un joueur moderne et dynamique comme Bennacer sur le banc pour privilégier un Biglia qui semble lent et dépassé est difficilement compréhensible. Nous sommes le 22 septembre et le temps presse déjà !

Matthieu Pianezze

Rédacteur



Lire aussi