Les notes de l’Italie face au Liechtenstein

Par Leo Carta publié le 16 Oct 2019

Sans être flamboyante, la Nazionale se défait du Liechtenstein (0-5) et enchaîne sa neuvième victoire d’affilée dans ces éliminatoires de l’Euro 2020 et égale un record historique dans l’histoire de la Squadra Azzurra de Vittorio Pozzo. Prochain rendez-vous en novembre pour les deux derniers matchs contre la Bosnie-Herzégovine et l’Arménie.

Sirigu 7 : Toujours serein, le gardien sarde rassure sur les quelques occasions des locaux. Sa parade spectaculaire, en début de deuxième mi-temps, sur Salanovic permet à la Squadra de ne pas se faire égaliser et tire la sonnette d’alarme. Résultat, peu après Belotti double le score.

Di Lorenzo 5,5 : Premier match sous les couleurs azzurre, il commence le match pied au plancher : vigilant au niveau défensif et assez remuant sur son côté. Il risque néanmoins la correctionnelle sur une passe en retrait mal sentie pour Sirigu et poursuit le match la queue entre les jambes.

Mancini 5 : Le défenseur de la Roma s’est montré en difficulté et la doublette qu’il formait avec Romagnoli n’a pas rassuré. Difficile encore de comprendre qui accompagnera Bonucci en charnière centrale…

Romagnoli 6 : Plus à l’aise que son collègue sans être incroyable, il plante son premier but en équipe nationale et repart du Liechtenstein avec un souvenir pour la vie. Tout le monde ne peut pas en dire autant.

Biraghi 6,5 : Jamais avare d’efforts, le soldat nerazzurro d’Antonio Conte offre la même abnégation à Mancini. Toujours là pour dépanner, on ne compte plus ses allers-retours sur le côté gauche. Infatigable, ou presque. Remplacé par Bonucci

Zaniolo 5 : Le maillon faible de ce soir. Jamais dans le rythme, le Romain disputait là son premier match en tant que titulaire de la Squadra. L’émotion peut-être ?  Remplacé par El Shaarawy

Cristante 7 : Des airs de patron. Malgré le manque d’enjeu, Cristante se montre rassurant en tant que vice-Jorginho. Il monte en puissance tout au long du match et régale El Shaarawy sur un joli caviar. La générosité.

Verratti 7 : Le capitaine du soir qui, comme à son habitude, se montre d’une importance redoutable. Jamais tape à l’œil, le petit Marco joue juste et mène le milieu d’une main de maître. Reste que l’on aimerait, comme d’habitude, le voir tirer au but plus souvent. Frustrant.

Bernardeschi 6,5 : Le beau blond débloque le match dès les premières minutes mais, comme à son habitude, reste branché sur courant alternatif. Quelques inventions laissent entrevoir le talent qu’il garde entre ses pieds. Malheureusement le mental ne suit pas. Remplacé par Tonali

Belotti 6,5 : Le Gallo marque des points en vue de l’Euro 2020 mais la certitude d’avoir un poste fixe reste encore loin. La faute à une première mi-temps en demie-teinte et d’un manque global d’agressivité. Bien meilleur en seconde, il plante un doublé et repart avec le sourire.

Grifo 5,5 : Dans le dur pendant 90 minutes, l’Italo-Allemand quitte le Liechtenstein sans avoir marqué les esprits.


El Shaarawy 6,5 : Le pharaon, exilé en Chine depuis le début de la saison, a fait du bien dès son entrée en jeu. Ses accélérations mettent à mal les joueurs du Liechtenstein qui tenaient jusque là le 0-1. Résultat : un but et une passe décisive à ramener dans sa valise.

Tonali non noté

Bonucci non noté

Mancini 6 : Une victoire et un score fleuve mais un jeu loin d’être flamboyant et des galères pendant près d’une heure de jeu. L’entrée en jeu d’El Shaarawy a changé pas mal de choses dans l’animation offensive et permis à l’équipe de profiter de la fatigue des adversaires.

Leo Carta

Rédacteur Juventus



Lire aussi