Les notes de l’Italie face à la Pologne

Par Christophe Mazzier publié le 16 Nov 2020

Pour ce match capital face à la Pologne, Evani et Mancini ont dû se passer d’une hallucinante liste d’une vingtaine de joueurs. Mais la Squadra n’as pas failli, voici les notes des protagonistes de la rencontre. Le barème est italien.

Donnarumma 6 : Pas grand-chose à faire pour le portier milanais.

Florenzi 5.5 : Le parisien a fait un match très prudent, il a semblé manquer de rythme. On ne l’a que très peu vu en attaque. Remplacé par Di lorenzo

Bastoni 7 : Très bon match du jeune défenseur, qui n’a pas hésité à prendre l’espace qui s’offrait devant lui. Très bon complément d’Acerbi.

Acerbi 6 : Avec Bastoni, il a très bien muselé Lewandowski et compagnie. Les polonais n’auront jamais été dangereux.

Emerson 7 : Le joueur de Chelsea n’a pas ménagé ses efforts, proposant toujours une solution en attaque. Si le jeu a penché côté gauche, la Squadra le doit en partie à son latéral.

Jorginho 6.5 : Plaque tournante, c’est le point d’équilibre de cette équipe, le N’Golo Kante national. Il a fait preuve de sang froid sur le penalty.

Locatelli 7 : Match exquis du milieu de terrain de Sassuolo, qui a bien fermé le couloir gauche quand montait Emerson. Il est monté en puissance techniquement les minutes passant et a régalé ses coéquipiers.

Barella 6.5 : Quand il a le ballon, il donne cette impression que tout peut arriver. Le seul milieu à apporter le surnombre en attaque, mais il s’est fait plus discret progressivement.

Insigne 7.5 : Etincelant. L’attaquant napolitain était dans un très bon soir. Un poison pour la défense adverse. Le jeu a très naturellement penché à gauche. Remplacé par El Shaarawy

Belotti 6 : Le numéro 9 aura été très important en appui, dont une des remises aurait pu déboucher sur un but. Comme de coutume, il s’est battu comme un beau diable.

Bernadeschi 5.5 : Quelques bons enchaînements, mais il lui a manqué de la fluidité dans son jeu. Remplacé par Berardi


Berardi 6.5 : Sur motivé dans son stade, il a fait du bien à l’équipe par sa fraîcheur. Malgré quelques maladresses, a su transformé le caviar d’Insigne.

Okaka Chuka non noté

El Shaarawy non noté

Di Lorenzo non noté

Evani 7 : Malgré 20 absents, l’équipe d’Italie obtient une victoire probante. Au délà de la qualité intrinsèque des joueurs, c’est l’état d’esprit qui est à louer. Et les encadrants, le sélectionneur et ses adjoints n’y sont pas étrangers. Ils réussissent à rallumer la flamme de joueurs en doute en club, a greffée de jeunes joueurs en stimulant les plus chevronnés. Chapeau.

Christophe Mazzier



Lire aussi