Les notes de l’Italie face à la Bosnie

Par Ben Soffietti publié le 19 Nov 2020

Avec un onze quasiment identique à celui vainqueur de la Pologne dimanche, les Azzurri se sont imposés sur le terrain de la Bosnie (0-2) et finissent en tête du groupe 1 de la League A. L’objectif est donc atteint pour les hommes de Mancini et Evani, qui participeront au Final Four en compagnie de la France, de l’Espagne et de la Belgique. Voici les notes des Azzurri : le barème est italien.

Donnarumma 6 : Un arrêt avec les jambes en première devant Prevljak. Et puis c’est à peu près tout. Un onzième clean-sheet en 22 sélections.

Acerbi 6,5 : Le défenseur de la Lazio termine cette fenêtre internationale par une nouvelle copie très propre. Des duels gagnés et une bonne entente avec Bastoni. Il a même une grosse occasion en deuxième période qui passe à quelques centimètres du montant gauche de Pirić.

Bastoni 6,5 : A 21 ans et pour ses trois premières sélections, il a le mérite de n’avoir concédé aucun but. Des débuts très prometteurs, avec des interventions sereines et une bonne communication avec Acerbi. Qui a dit que l’Italie ne formait plus de bon défenseur ?

Florenzi 6 : Une nouvelle fois capitaine, le latéral a disputé uniquement la première période. Match sans fioriture, peu de prise de risque. Remplacé par Di Lorenzo.

Emerson 6,5 : On ne compte plus ses débordements et ses déboulés côté gauche. Un apport offensif incessant, des combinaisons intéressantes avec Insigne ; malheureusement, trop d’imprécisions dans le dernier geste.

Jorginho 5,5 : Un match ordinaire, des passes sans danger. La faiblesse de la Bosnie et l’abattage de ses deux compères du milieu ont parfois fait oublier sa présence.

Barella 6,5 : Une nouvelle performance de qualité pour le milieu de poche de la Nazionale. Toujours aussi précieux dans la construction du jeu, il propose des solutions en permanence. Techniquement, il joue toujours juste.

Locatelli 7 : Blessé, Marco Verratti peut se dire que sa place dans le onze de la Nazionale n’est finalement pas encore acquise. La faute à un Locatelli impressionnant durant cette fenêtre internationale. Ce soir encore, il a apporté toute sa qualité technique dans la construction du jeu, ne négligeant pas ses tâches de repli. Et que dire de ce délice de passe par dessus la défense sur le but de Berardi.

Berardi 6,5 : En confiance avec son but contre la Pologne, il a beaucoup tenté, pas toujours avec réussite. Une première occasion repoussée par Pirić, puis une jolie reprise, sur une ouverture de Locatelli, pour le but du break. Une prestation aboutie. Remplacé par Bernardeschi.

Insigne 7,5 : Comme contre la Pologne, le Napolitain a été l’Italien le plus dangereux de la rencontre. Une passe décisive pour Belotti, un poteau, une offrande sur la transversale de Bernardeschi. Sans oublier un repli défensif sérieux, comblant à plusieurs reprises l’espace laissé par Emerson. Bref, une partition jouée sans fausse note. Il ne manquait qu’un but. Remplacé par Calabria.

Belotti 6,5 : Un Belotti efficace, d’abord, avec un but sur lequel il s’arrache. Un Belotti volontaire et guerrier pour s’arracher et lancer Berardi pour une grosse occasion. Et un Belotti maladroit, manquant encore et toujours de précision, malgré des appels tranchants. Remplacé par Lasagna.


Di Lorenzo 6 : De rares interventions bien réalisées.

Bernardeschi non noté : Mais il aurait pu marquer quasiment sur son premier ballon touchant la transversale.

Lasagna non noté

Calabria non noté

Evani 6,5 : Il a remplacé avec brio Mancini durant ces trois matchs lors desquels il a pris place sur le banc de la Nazionale. Le seul changement du onze de départ par rapport au match de dimanche est celui de Berardi, titulaire et buteur. Il rend une copie plus que satisfaisante et peut rendre les clés du camion à Mancini avec le sentiment du devoir accompli.

Ben Soffietti

Rédacteur



Lire aussi