Les notes de l’Inter face au Napoli

Par François Lerose publié le 27 Déc 2018

Dans les dernières secondes, l’Inter s’est imposée face au Napoli 1-0 grâce à un but de Lautaro Martinez. Les Nerazzurri confortent leur troisième place au classement. Voici les notes des protagonistes de la rencontre. Le barème est italien.

Handanovic 7 : Prestation sans faute pour le gardien slovène. Sa double intervention en fin de match permet à l’Inter d’obtenir cette dernière offensive victorieuse.

D’Ambrosio 6 : Il combine bien et il sait se placer pour construire. Toujours un peu limité, il contient Insigne parfaitement.

Skriniar 7 : Comment on dit masterclass en slovaque ?

De Vrij 7 : Autre prestation convaincante pour le néerlandais, de plus en plus serein et indispensable à la relance.

Asamoah 7 : Si offensivement il a toujours du mal à se montrer en duo avec Perisic, il a le mérite de se battre. Son sauvetage sur la ligne lui donne un point de plus.

Borja Valero 6 : Un gros pressing pendant la première demi-heure. Il fluidifie le jeu puis s’éteint. Remplacé par Vecino

Brozovic 6 : Si son apport est indéniable à la construction, il commet toujours quelques petites erreurs qui peuvent couter cher. Un jaune stupide de pris qui lui vaut une suspension pour le prochain match.

Joao Mario 6,5 : Il joue juste dans les petits espaces et permet à l’Inter de respirer au milieu de terrain. Un vrai plus. Quel joueur il est en train devenir ! Remplacé par Martinez.

Politano 6 : Il donne sur son côté droit à n’en plus pouvoir, mais n’arrive pas à trouver la brèche. Il trouve des ressources pour percer tout le côté gauche napolitain et faire craquer Koulibaly en fin de match.

Perisic 6 : Offensivement il peine, mais sa prestation tout en sacrifice doit faire réfléchir quant à son vrai rôle sur le terrain. Sur le flanc gauche, personne ne passe et il n’y est pas pour rien. Remplacé par Keita

Icardi 6 : Petit à petit Icardi change son jeu, joue plus pour l’équipe et ça se ressent. Quelques caviars en première mi-temps et deux occasions que Koulibaly puis Meret repousseront. S’il s’était laissé tomber sur le contact avec le gardien italien, le penalty aurait pu être sifflé, mais ce n’est pas le genre de la maison.

Vecino 6 : Une rentrée discrète pour une reprise en douceur. Il impulse l’action du but à la relance et sur une feinte de corps astucieuse.

Keita 6,5 : Une rentrée pleine de fougue à un moment où l’Inter avait besoin de percussion. Son centre extérieur du pied pour Martinez est un bijou (contré).

Martinez 7 : Il entre, il marque. Que demander de plus ? Le foot européen n’a plus de secret pour lui.

Spalletti 7 : Critiqué pour son approche des matchs, il aborde celui ci de la meilleure des façons possibles. Il solidifie une équipe soudée qui venait d’encaisser un but à la 93ème face au Chievo pour affronter à armes égales le Napoli. Mieux, son dispositif tout en intensité a étouffé la maison azzurra. Il n’aura manqué qu’un peu de vitesse dans certaines phases pour faire plier plus tôt les hommes d’Ancelotti. Ses changements sont tous décisifs puisque les trois hommes sont impliqués sur le but de l’Inter. Masterclass à l’italienne pour lui.

François Lerose

Rédacteur en Chef



Lire aussi