Les notes de l’Inter face au Napoli

Par Cesco publié le 07 Jan 2020

L’Inter recolle à la tête avec cette victoire 3-1 face au Napoli au San Paolo. Une première depuis 1997 avec des buts de Lukaku X2 et Lautaro Martinez. Voici les notes des protagonistes de la rencontre. Le barème est italien.

Handanovic 6,5 : Il ne peut rien faire sur le but mais se montre décisif contre Insigne et Zielinski. Sa barre transversale fait le reste. Décisif.

Bastoni 6,5 : Belle preuve de force dans un grand rendez-vous. Il fait le taf. Quelques petites fautes de trop par moment mais solide et prend l’initiative.

De Vrij 7 : Le maitre de la défense ce soir. Une habitude désormais.

Skriniar 6 : Il couvre Callejon sur le but et se prend un jaune stupide qui lui fait louper l’Atalanta. Dommage car le match était très bon.

Candreva 5 : Match sans envergure. Garde trop la balle et fait monter le bloc du Napoli. Pas dans les bons coups.

Vecino 6,5 : Du coffre, des montées et ce centre pour le troisième but, façon Inter-Milan AC l’année dernière. On apprécie la perf ». Remplacé par Sensi

Brozovic 6,5 : Quelle intelligence de jeu quand il s’agit de se libérer de la pression.

Gagliardini 6 : Il commence bien et s’éteint progressivement avant de couper le moteur en début de seconde période. Remplacé par Barella

Biraghi 5,5 : Il se bat comme un beau diable mais il est souvent pris à défaut. Monte en puissance en fin de match, mais insuffisant. S’il se concentre plus sur Callejon plutôt que de demander un hors-jeu, l’Inter n’encaisse peut-être pas.

Lukaku 7,5 : Mastodonte du but. Doublé pour lui et profite de deux erreurs du Napoli. Remplacé par Borja Valero

Lautaro 7 : Grosse entente avec le Belge et but sur sa première occasion. Renard !

Sensi 6 : Une entrée correcte qui a fait du bien en fin de match dans la gestion du ballon

Borja Valero non noté

Barella 5,5 : Il était absent un mois, il revient, il rentre et il prend un jaune. Suspendu pour l’Atalanta. Champion.

Conte 7,5 : Quoi dire d’autre que parfait ? L’Inter ne gagnait plus à Naples en Serie A depuis 1997. Une éternité. Il brise ce tabou et sait faire le dos rond quand il est dominé. Son équipe ne craque pas et montre que mentalement elle a du répondant. Le talent fait la différence ensuite et c’est une nouvelle victoire à l’extérieur. 45 points. Bravo.

 

 

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi