Les notes de l’Inter face à l’Eintracht Francfort

Par Frédéric Marjary publié le 15 Mar 2019

Les Nerazzurri ont perdu 0-1 à domicile contre le club allemand, après avoir décroché le nul à l’aller (0-0). L’Inter est donc éliminée de la compétition. Voici les notes de la rencontre, le barème est italien.

Handanovic 7 : Il sauve tout ce qu’il peut sauver ce soir. Dernier bastion contre l’invasion allemande, il a malheureusement cédé face à Jovic suite à l’erreur de De Vrij.

Cédric 5,5 : Un peu juste physiquement, il souffre sur son côté et est trop imprécis sur les centres. Du caractère et de l’envie néanmoins. Remplacé par Ranocchia

De Vrij 5 : Son erreur est une tâche indélébile dans son match. Il arrive peu à peu à s’en remettre mais paraît tout de même fébrile durant la rencontre.

Škriniar 6 : Les attaquants de Francfort lui ont donné du fil à retordre dans ce match. Cependant c’est lui qui tente de sonner la révolte et de motiver ses troupes, en réalisant des percées et des accélérations. En vain.

D’Ambrosio 4,5 : Brouillon, malmené sur son côté comme à l’aller. Une double confrontation qui aura fait mal au latéral italien.

Borja Valero 6 : La plaque tournante, comme d’habitude lorsque Brozovic n’est pas là. Parfois une ou deux touches de trop, qui ralentissent le jeu. Remplacé par Esposito

Vecino 5 : Un gros travail défensif, pour ne pas changer. Offensivement, le néant absolu.

Candreva 4,5 : Embarrassant sur certaines actions. Imprécis et manque flagrant de QI football chez ce joueur en nette perte de vitesse.

Politano 6,5 : Le seul à prendre des initiatives dans cette équipe. Gros pressing, peut-être même un peu trop, puisqu’il sort complètement épuisé avant la fin. Remplacé par Merola

Perišić 4,5 : Catastrophique. Ne crée aucun danger, pas dans le sens du jeu, ne change pas le rythme…

Keita Baldé 5 : Revenu de blessure, le Sénégalais n’était pas dans le tempo. Il lui a manqué du jus, lui qui est d’habitude si vif et explosif.


Ranocchia 6 : Le cœur de cette équipe. Quand il rentre, il essaie de transmettre la passion qu’il a pour ce club aux autres, visiblement pas réceptifs.

Esposito 6 : Premier match sous les couleurs de l’Inter pour ce jeune joueur né en 2002. Pas les débuts rêvés cependant.

Merola : Non noté 

Spalletti 5 : Il fait rentrer Ranocchia alors que son équipe perd 1-0. Mettre 11 joueurs sur le terrain ne suffit pas à former une équipe, et les tifosi commencent à se lasser des purges répétées à chaque match. Sur la sellette cet été.

Frédéric Marjary



Lire aussi