Les notes de l’Inter face à la Lazio

Par Giuliano Depasquale publié le 21 Mai 2018
Crédits

Handanovic 6 : Il a sorti deux ou trois bons arrêts pendant le match, mais il n’a pas bougé pas sur les deux buts. Soit typiquement Handanovic : quand il voit qu’il n’aura pas la balle, il n’essaie même pas.

Cancelo 6 : Défensivement, le Portugais a encore une grande marge de progression. Par contre, il est utile dans la construction des actions grâce à sa technique. Comme d’habitude, il veut en faire un peu trop et ça ne lui réussit pas.

Miranda 6,5 : Son carton jaune en début de partie a fait peur, mais il a globalement été très solide, ne laissant personne s’infiltrer dans sa surface avec le ballon. Sans parler du grand nombre de un contre un remportés.

Skriniar 6 : Pour une fois, ce n’est pas lui le meilleur défenseur de la paire centrale. Il ne saute pas sur le coup franc tiré par Milinkovic-Savic et peut remercier le poteau. Puis, il est coupable sur le deuxième but, lorsqu’il monte beaucoup trop haut, loupe son interception et permet à Felipe Anderson de prendre la profondeur. Malgré tout, il a remporté plusieurs duels et sauvé la baraque.

D’Ambrosio 6 : Son but le sauve vraiment, car sa prestation n’était clairement pas à la hauteur d’un tel match. À part deux ou trois décisions intelligentes qui ont permis d’avancer dans le jeu, il s’est contenté de passer le ballon en retrait, quand il ne le perdait pas… Remplacé par Ranocchia.

Vecino 6 : Même discours que pour D’Ambrosio. Il a été d’une banalité affligeante pendant 90 minutes, se contentant souvent d’accompagner l’adversaire dans sa course sans tenter de lui prendre la balle. Beaucoup de passes ratées, mais on préférera retenir son coup de tête en fin de match.

Brozovic 7,5 : C’est de nouveau un match plein pour le Croate. Encore une fois, il a couru partout, il a délivré des passes d’une grande précision, il a joué vite et avec intelligence. Du vrai Epic Brozo pour terminer la saison avec deux passes décisives sur corners.

Rafinha 5,5 : Ce n’était pas le jour du Brésilien. Bien cadenassé par les joueurs adverses, il n’arrivait pas à trouver l’espace qui lui fallait pour recevoir le ballon et libérer toute sa technique. Remplacé par Karamoh.

Candreva 5,5 : Encore une prestation médiocre de l’Italien. Il a plus ou moins fait le travail en défense, mais il est un vrai handicap en attaque. Il ne lâche pas le ballon quand il le faut, il se place mal et il n’est pas capable de passer un homme ou de centrer. D’abord à droite, comme d’habitude, Spalletti a échangé sa place avec celle de Perisic, mais ça n’a rien arrangé. Il finit la saison sans le moindre but. Remplacé par Eder.

Perisic 6,5 : Il a réalisé un gros travail défensif et c’est bien ce qui a rattrapé sa performance offensive. À deux reprises, il avait l’occasion de faire trembler les filets, mais il n’était pas non plus dans un bon jour. Il en est pourtant capable…

Icardi 6,5 : Comme toujours, s’il n’a pas les ballons, il ne peut pas faire grand-chose. Malgré tout, il a continué à courir, de presser la défense et le gardien, de se placer intelligemment, parfois peut-être trop haut. Il n’avait pas l’air très sûr de lui au moment de tirer le penalty mais le ballon rentre quand même et ça fait un 29e but pour lui cette saison. Il est donc co-capocannoniere avec Immobile.

_________________________

Eder 6,5 : Il a parfaitement capté le long ballon de Vecino, sur l’action qui donne le penalty, pour le refiler avec beaucoup d’aisance à Icardi. Il n’a pas été flamboyant, mais sa motivation a beaucoup aidé, devant. Il a toujours cherché la solution quand il n’avait pas le ballon, mais il n’en faisait pas grand-chose quand il était dans ses pieds.

Karamoh 6,5 : Lui aussi s’est beaucoup battu. Et au final on ne retiendra que ça de lui, en plus d’un tir audacieux en fin de rencontre. Il a très bien compris la tactique, gardant toujours la bonne distance avec un bon placement, et il a bien temporisé quand le score s’est inversé.

Ranocchia 6 : Sa joie et son cri sur le but de Vecino montrent à quel point il tient à ce club. Pour le reste, il a très bien accompli son travail défensif.

Spalletti 6,5 : Lui qui a pour habitude de traîner dans les changements, il a, ici, effectué les modifications qu’il fallait quand il le fallait. Borja Valero aurait peut-être fait plus de bien au milieu de terrain en deuxième période, mais le but de Vecino lui donne raison. Même le coach a évolué cette saison. Il a réagi plus rapidement à chaque point négatif et ça a payé : Perisic replacé sur la droite, Candreva sorti tôt, Eder à la place de Rafinha, et Ranocchia en fin de match avant de tirer un corner. Il ne reste plus qu’à peaufiner la tactique pour l’an prochain.




🔥 Les sujets chauds du jour :

« J’ai hâte d’affronter l’Italie », Alvaro Morata

« Nous devons être au même niveau que l’Espagne », Giacomo Raspadori

« Scamacca peut être l’avant-centre dont l’Italie a besoin », Cesare Prandelli

Frattesi nomme deux légendes italiennes comme étant des modèles

Jorginho révèle deux choses dont l’Italie a besoin pour battre l’Espagne

Avatar

Giuliano Depasquale

Rédacteur



Derniers articles