Les notes de l’Inter face à la Juventus

Par Cesco publié le 29 Fév 2016

InterHandanovic 5,5 : Il ne peut strictement rien faire face à Bonucci mais il se montre décisif face à Hernanes en sortant une mine du cadre en début de match et face à Mandzukic. Il encaisse cependant le penalty de Morata en plongeant du mauvais côté.

Juan Jesus 4,5 : Dans une équipe au faible QI football, il n’apporte rien. Ses relances sont imprécises et sa défense est aléatoire.

Murillo 5,5 : Il est dans son match et sauve son équipe plusieurs fois. Une prestation plutôt correcte pour le Colombien même si quelques unes de ses interventions auraient pu être dangereuses.

Miranda 4 : Nerveux tout le match comme en témoigne son altercation avec Mandzukic, il n’a pas montré la sérénité nécessaire pour sécuriser son équipe. Pire, il concède un énième penalty sur Morata pour une faute idiote.

D’Ambrosio 4 : Repositionné à droite alors qu’il avait été excellent à gauche contre la Sampdoria (allez comprendre pourquoi) il se perd dans le 3-5-2 occasionnel de Mancini et offre sur un plateau le but du 1-0 à Bonucci. Erreur de débutant.

Telles 5 : Beaucoup d’envie, des coups de pieds arrêtés bien tirés mais là encore, ça manque de combinaisons, de débordements. Remplacé par Perisic.

Medel 5 : Le pitbull n’arrive plus à mordre. Mangé par le milieu de terrain bianconero, il doit sortir sur blessure en deuxième période. Sale temps pour lui. Remplacé par Ljajic.

Melo 5 : Des mauvais choix à la pelle rattrapés par des interventions décisives dans les bons moments. Offensivement cependant, il n’apporte plus rien. Gnoukouri aurait mérité sa place.

Kondogbia 6 : L’un des meilleurs interistes sur la pelouse. Grinta, courses vers l’avant, récupération, il est précieux dans un milieu ultra physique. Ceci dit, Pogba a pris le dessus.

Palacio 4,5 : Il est mieux sur l’aile que dans l’axe. Il court beaucoup mais n’est jamais servi dans le bon tempo. Difficile dans ces conditions de se montrer face au but.

Icardi 4,5 : Pareil que son pote à la tresse, rien à se mettre sous la dent, la faute à une équipe trop statique. Impossible de lui en vouloir. Ce genre de match, il ne les jouerait pas qu’on ne verrait pas la différence. Cruel quand on connait son talent. Remplacé par Eder.

—————–

Ljajic 5,5 : De l’envie, mais il brasse de l’air dans une tactique trop prévisible. Censé apporter du poids offensivement, il n’arrive pas à faire la différence malgré quelques fulgurances qui redonnent espoir quant à la survie du football sous le maillot nerazzurro.

Perisic 5 : Il prend d’entrée son côté gauche. Offre quelques accélérations, puis revient en retrait. La marque de fabrique de l’Inter.

Eder non noté : Il rentre juste pour justifier son transfert et offre la plus belle occasion de but à l’Inter et la seule à la … 91ème minute.

Mancini 4 : Encore une fois il aligne une équipe différente, encore une fois il s’adapte à son adversaire au lieu de tenter d’imposer son jeu. D’ailleurs le jeu parlons en, l’Inter en a t-elle vraiment un ? Pas sûr. Difficile d’entrevoir le projet de jeu d’une équipe à la dérive qui n’est composée que d’individualités incapables d’enchainer 3 mouvements rapides sans revenir derrière. Le technicien de Jesi a beau s’énerver au bord de la pelouse, l’échec de l’Inter sur cette année 2016, c’est avant tout son échec. Thohir doit avoir l’impression de s’être fait avoir.

*le barème est italien

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi