Les notes de l’Inter face à Barcelone

Par Frédéric Marjary publié le 11 Déc 2019

Comme la saison passée, l’Inter jouait sa qualification en huitièmes de Champions League lors du dernier match. Et comme la saison passée, les Nerazzurri ne sont pas parvenus à arracher leur ticket pour la suite de la compétition. Voici les notes des joueurs milanais suite à cette défaite (1-2) à domicile contre le Barça.

Handanovic 5,5 : Un bel arrêt en première mi-temps sur une frappe croisée de Pérez. Il ne peut rien faire sur le premier but à bout portant ou sur la frappe chirurgicale d’Ansu Fati.

Godin 5 : Il sert involontairement Pérez sur le premier but blaugrana. Unique erreur du match, mais fatale qui aura joué mentalement sur la suite de sa prestation.

De Vrij 6 : Match ordinaire pour le Néerlandais. Précis dans les relances et propre dans ses interventions.

Skriniar 5,5 : Sérieux et discipliné. Seul bémol mais pas des moindres, en retard sur le deuxième but du Barça…

D’Ambrosio 6 : Costaud défensivement et de belles projections offensives. L’égalisation intériste vient de son côté. Remplacé par Politano

Vecino 5 : Pas grand chose à mettre en valeur à par son pressing. Maladroit balle aux pieds, il fait de mauvais choix.

Borja Valero 6 : Belle débauche d’énergie pour l’Espagnol ce soir qui aura apporté son expérience ce soir. Remplacé par Esposito

Brozovic 5,5 : En dessous de ses prestations habituelles. Manque de rythme et de justesse technique pour le Croate ce soir.

Biraghi 5 : Pas assez de projection vers l’avant pour lui ce soir. Il reste sur son côté mais ne propose pas de situation de centre. Remplacé par Lazaro

Lukaku 6 : De bons déplacements, des remises intelligentes, mais trop de situations manquées malgré son but.

Lautaro 6,5 : Il pèse sur les défenses comme d’habitude et joue juste. Des enchaînements de très très grande classe.


Politano 5,5 : Il rentre pour dynamiter la fin de match, mais ses mouvements sont souvent trop prévisibles car toujours les mêmes.

Esposito non noté

Lazaro 5 : Comme son homologue Biraghi, pas assez de projection offensive.

Conte 6 : La motivation et l’envie n’auront pas suffit à galvaniser ses joueurs. L’Inter échoue avant les huitièmes comme l’an dernier et vu les scénarios de certains matchs de poules, on peut considérer ça comme un échec.

Frédéric Marjary



Lire aussi