Les notes de l’Atalanta face au Napoli

Par Boris Abbate publié le 31 Oct 2019

Dans un match très plaisant et très ouvert, l’Atalanta est parvenue à ramener un point précieux du San Paolo en infligeant deux coups de poignard aux Napolitains dans chacune des dernières minutes des deux mi-temps. Un match nul qui conforte ainsi un peu plus la troisième place des Bergamasques au classement. Voici les notes des protagonistes de la rencontre. Le barème est italien.

Gollini 7 : Un match énorme de la part du portier italien, qui réalise plusieurs arrêts déterminants au cour du match pour laisser son équipe en vie. Incontestablement l’homme de la rencontre coté Atalanta.

Toloi 6,5 : Il souffre en défense et commet d’ailleurs quelques erreurs de marquage qui ne sont pas à son habitude. Néanmoins, les deux buts de son équipe naissent bizarrement de ses quelques projections vers l’avant.

Djimsiti 5,5 : En duel face à Milik, il tient le coup pendant les quelques premières minutes de la rencontre. Avant de totalement laisser le Polonais prendre le dessus sur lui. Remplacé par Kjaer.

Palomino 6 : Peut être le défenseur le plus appliqué du coté de l’Atalanta. Il galère un peu au début de match (comme tous ses coéquipiers) mais relève tout doucement la tête au fil des minutes.

Hateboer 6 : Très peu d’erreurs en défense, et très peu de risques pris sur son couloir. Ce qui donne un match très moyen de la part du latéral.

De Roon 5 : C’est lui qui est coupable de la perte de balle qui amène le deuxième but napolitain. Et face à des grandes équipes, ça se paye cash !

Freuler 6,5 : Infatigable au centre du terrain, il multiplie les courses et nous laisse penser qu’il possède 6 ou 7 poumons. Il marque même avant la mi-temps (suite à une faute de main de Meret).

Gosens 6 : Sur le coté droit, il est en duel avec Callejon, Lozano et Di lorenzo. Ce qui va incontestablement le limiter dans ses choix offensifs.

Pasalic 6 : Dans une position hybride d’attaquant et de trequartista, il peine à vraiment trouver sa place autour de ses partenaires. Beaucoup plus actif et présent en deuxième période, il touche meme le poteau avec un joli petit ballon brossé du droit. Remplacé par Castagne.

Gomez 6,5 : Il est de partout, dans toutes les zones du terrain, au milieu, à la création, et à la finition. L’indispensable. Remplacé par Muriel.

Ilicic 6,5 : Pas souvent trouvé, et peu en réussite dans ses choix, il parvient toutefois à égaliser en toute fin de match avec un geste plein de technique, de contrôle et de froideur. Un but à la Ilicic !

__

Kjaer 5,5 : Sauvé par la VAR, à juste titre ou non, il est au coeur de toutes les polémiques suite à son duel avec Llorente. Une entrée en jeu qui a fait du bruit !

Muriel : non noté.

Castagne : non noté.

Gasperini 5,5 : Dans une optique de turnover, journée de championnat en semaine oblige, il décide de se passer d’un Muriel qui restait pourtant sur trois buts lors de son dernier match. Résultant, sans véritable attaquant, son Atalanta ne trouve pas beaucoup de solutions quand elle a le ballon dans le camp napolitain. Les deux buts viendront d’ailleurs de deux erreurs d’appréciations de la défense napolitaine.

Boris Abbate

Rédacteur



Lire aussi