Les notes de l’Atalanta face à l’Inter

Par Nicolas Segura publié le 12 Jan 2020

Courageuse, l’Atalanta a obtenu le point du match nul face à l’Inter (1-1). Après l’ouverture du score rapide de Lukaku, la Dea a égalisé grâce à Gosens en seconde mi-temps. Voici les notes des protagonistes de la rencontre, le barème est italien :

Gollini 6 : Il ne peut pas faire grand chose sur le but de Lautaro. Quelques petits arrêts, mais il n’a globalement pas eu grand chose à faire, surtout en deuxième mi-temps.

Toloi 5,5 : A mal commencé son match en se faisant éliminer sur le premier but. Moins maladroit ensuite.

Palomino 6,5 : Il a eu Lukaku face à lui. Au fur et à mesure que le match avançait, l’Argentin a de mieux en mieux contrôlé son vis-à-vis. Il sauve le 2-0.

Djimsiti 6,5 : Aucune erreur de sa part, précieux dans l’anticipation.

Hateboer 5,5 : Le Néerlandais eu du mal à entrer dans son match. Mais il a finalement pris le dessus sur Biraghi.

De Roon 6 : Peu d’espace disponible en première mi-temps, il prend la mesure du milieu adverse après la pause. Mais on ne peut pas lui reprocher un manque d’implication.

Pasalic 5,5 : Il a beaucoup été en retrait, il loupe une occasion tôt dans le match. Peu en vue offensivement par la suite. Remplacé par Muriel

Gosens 7,5 : Son but récompense un match maîtrisé dans son couloir, apportant le danger pendant toute la seconde mi-temps. Remplacé par Castagne

Gomez 6,5 : Quelques imprécisions, mais il lit le jeu comme peu de joueurs.

Ilicic 7 : Tout au long du match, les défenseurs adverses l’ont empêché de prendre sa chance. Il a petit à petit élevé son niveau de jeu et a été un poison pour l’Inter.

Zapata 5,5 : Il n’a pas été en réussite pour sa première titularisation après sa blessure. Peu d’occasions devant le but, mais il rassure physiquement. Remplacé par Malinovskyi

———

Malinovskyi 6,5 : Son entrée a fait du bien à l’animation offensive. Il trouve le poteau dès ses premières minutes sur le terrain.

Muriel 5,5 : C’est dommage ce pénalty manqué qui aurait pu donner la victoire, lui qui n’en rate que très rarement.

Castagne non noté

Gasperini 6,5 : De l’intensité, du pressing : un bon point de pris chez le leader, même si la victoire était proche. Dommage pour l’entame de match un peu attentiste.

Nicolas Segura



Lire aussi