Les notes de l’AS Roma face au Viktoria Plzen

Par Luca Dangréaux publié le 13 Déc 2018

Nouvelle défaite (2-1) pour les hommes d’Eusebio di Francesco, tout de même qualifiés pour les huitièmes de finale de Champions League. Voici les notes des protagonistes de la rencontre, le barème est italien.

Mirante 5 : Abandonné par absolument tout le secteur défensif sur les deux buts concédés. Autrement solide.

Santon 4,5 : Du bon et du très mauvais. Il est fautif sur les deux buts adverses car en retard à chaque fois. Le côté pile, c’est sa passe décisive sur le but d’Ünder.

Manolas 5,5 : Il a fait ce qu’il a pu, logiquement meilleur défenseur que les autres.

Marcano 4 : Extrêmement inquiétant. Il n’a déjà pas énormément de temps de jeu dans cette Roma, ce n’est pas ce match qui va lui donner des points. La Roma sait dans quel secteur recruter cet hiver.

Kolarov 5 : Le plus neutre de tous, même si l’action fatale du premier but a démarré de son côté.

Nzonzi 4,5 : Il avait un vrai rôle de meneur à jouer avec ce onze aligné par DiFra. Il en a été tout l’inverse. Remplacé par Lu. Pellegrini

Cristante 6 : Pour une fois, il a été le patron du milieu de terrain. Caractéristique et plein de bonnes volontés, il a été l’une des rares lumières romaines du match.

Ünder 6 : Encore une fois le buteur de cette équipe, en l’absence de Dzeko. Un coup de patte gauche très bien placé.

Pastore 5 : Cela devait être prévu, il n’a joué qu’une heure. Il n’en a pas profité pour faire un grand match. Clairement pas en condition idéale, il doit lui manquer quelques tours de terrain dans les jambes. Remplacé par Zaniolo

Kluivert 5,5 : Comme son coéquipier turc du flan droit, il a été entreprenant. Trop inefficace et créatif dans les 25 derniers mètres malheureusement.

Schick 5,5 : Dans son rôle de buteur, c’est clairement trop peu, mais son activité et le peu d’offrandes de ses copains sont à souligner.

———————————————————————

Lu. Pellegrini : non noté

Florenzi : non noté

Zaniolo 5,5 : Une entrée tout en dynamisme mais vite rattrapée par l’apathie romaine générale.

Di Francesco 4,5 : L’entraîneur de la Roma avait décidé de ne pas énormément faire tourner malgré un déplacement peu excitant et une qualification déjà acquise. Visiblement pas le bon choix. Son équipe continue de s’enliser dans un ronronnement périlleux.

Luca Dangréaux



Lire aussi