Les notes de l’AS Roma face au FC Séville

Par Loris Meucci publié le 07 Août 2020
as roma vente

L’AS Roma défiait le FC Séville sur terrain neutre en Allemagne dans le cadre des huitièmes de finale d’Europa League. A l’issue d’une prestation romaine pauvre et terne, les hommes de Paulo Fonseca se sont fait éliminer fort logiquement de la compétition (2-0). Voici les notes des protagonistes giallorossi de la rencontre, le barème utilisé est italien.

Pau Lopez 4 : Il a revêtu son plus beau costume de passoire sur le premier but tout en étant loin d’être irréprochable sur le deuxième. Un gardien en plein doute, à n’en plus douter.

Mancini 6 : Un des rares à montrer un peu les crocs. Mais aussi à se faire expulser pour avoir joué un peu trop des coudes.

Ibanez 4,5 : Le jeune brésilien a été pris de vitesse sur les deux buts de Séville et a été en difficulté une grande partie du match.

Kolarov 4,5 : Interventions à retardement, placements hasardeux, le Serbe n’a toujours pas trouvé ses repères dans ce rôle de central gauche.

Bruno Peres 4,5 : Apport offensif insuffisant, déchet technique, le tout combiné à une perméabilité défensive notable.

Diawara 5 : Influence beaucoup trop faible dans le jeu, que ce soit en phase de possession ou autres. Manque encore de personnalité. Remplacé par Perez

Cristante 5,5 : Généreux mais imprécis, il peine comme (trop) souvent à insuffler le bon tempo dans l’entre jeu romain.

Spinazzola 5,5 : Loin d’être transcendant, il a malgré tout réalisé quelques bons débordements et envoyé quelques bons ballons dans la boîte.

Mkhitaryan 5 : Bien en dessous de ses standings habituels, l’Arménien n’a pas réussi à peser dans le jeu et a manqué de justesse.

Zaniolo 5,5 : Volontaire mais jamais dans le rythme. Un match à oublier pour la pépite italienne.

Dzeko 5 : Que ce soit dans l’orientation ou la conservation, le pivot bosnien n’a pas réussi à remplir son rôle et a été inhabituellement bousculé.


Perez 5 : Très peu en vue, il ne parvient pas à apporter le danger malgré sa bonne tenue de balle.

Pellegrini 5 : Des corners mal tirés, et un apport en créativité tout juste perceptible.

Villar non noté

Fonseca 4,5 : Le coach de la Roma a choisi de maintenir une défense à trois malgré le départ de Chris Smalling. Malheureusement pour lui, cette défense a très vite pris l’eau notamment à travers un manque d’automatismes entre les trois centraux. De manière plus générale, son équipe n’a jamais été en mesure de prétendre à une qualification. Entre le manque de liant, de justesse et de détermination, les carences romaines étaient finalement trop nombreuses pour espérer un meilleur résultat. C’est donc une élimination on ne peut plus logique pour les Giallorossi, au terme d’une copie particulièrement fade.

Loris Meucci



Lire aussi