Les notes de la Lazio face au Bayern

Par Kévin Gasser publié le 18 Mar 2021
Crédits

La mission était impossible. La Lazio, dernier club italien en lice, s’incline face au Bayern en huitième de finale retour de la Champions League (2-1, 6-2 score cumulé) et quitte la compétition. Sans prendre l’eau comme au match aller, les Biancocelesti n’ont jamais été capables d’inverser la tendance. Voici les notes de la rencontre, le barème est italien.

Reina 6 : Irréprochable sur les deux buts encaissés, le portier espagnol a excellé dans le jeu au pied. Sang froid et justesse des relances malgré le pressing du Bayern, l’homme aux 75 matches en Champions League a savouré ce qui était peut-être sa dernière soirée européenne.

Marusic 5,5 : Dans son nouveau rôle de défenseur central droit, déjà expérimenté face à la Juventus il y a dix jours, Marusic séduit. Rigoureux dans le placement, il défend sans faire de faute. Surtout, il court beaucoup plus vite que Patric.

Acerbi 6 : Avec une intervention décisive en début de rencontre, le patron de la défense laziale pensait avoir chassé son fantôme du match aller. Jusqu’à cette erreur de couverture sur le 2-0 face à un Choupo-Moting tout frais.

Radu 6 : Un tacle glissé non maîtrisé sur Lewandowski, une rencontre passée à faire le vigile au coin de la surface pour empêcher Sané de pénétrer, et une relance propre. Le travail est fait.

Lazzari 6 : Disponible sur son couloir droit, mais jamais ses centres n’auront trouvé preneur. Remplacé à la 57′ par Parolo.

Milinkovic-Savic 6 : Parfois imprécis techniquement, le capitaine a donné de sa personne pour essayer de mener la révolte. Pour preuve, sur chaque plan serré son visage avait la même couleur écarlate que son brassard.

Escalante 5,5 : Pour sa première titularisation en Champions League, il était aux premières loges des combinaisons incessantes entre Goretzka, Kimmich et Müller en première période. Après la pause, il a fait circuler le ballon sans fioriture.

Luis Alberto 6 : Pas vraiment la défense idéale pour distiller ses passes verticales favorites. En début de rencontre, il en réussit quelques-unes avant d’être étouffé, comme toute l’équipe, par la possession du Bayern.

Fares 5 : Ses incursions offensives se comptent sur les doigts d’une main. Fares était trop occupé à suivre Sané le virevoltant. Remplacé à la mi-temps par Lulic.

Muriqi 4,5 : Le Kosovar s’est montré dangereux dans la surface. Une fois. Quand il a ceinturé Goretzka et provoqué le pénalty. Remplacé à la 55′ par Andreas Pereira.

Correa 6 : A chaque fois qu’il a eu le ballon entre les pieds, l’Argentin en a fait bon usage. Mais ses zigzags balle au pied au milieu de cinq Bavarois déjà repliés témoignent de la timidité offensive de la Lazio ce soir. Seul au monde.


Lulic 5,5 : Ni moins bon ni plus performant que Fares. Le Bosnien n’est pas non plus parvenu à inquiéter Pavard, qui a passé le match dans un fauteuil.

Parolo 6,5 : Son mental c’est sa force. Toujours la même lueur dans le regard quand il marque. Même quand l’espoir de la qualification n’existait plus.

Andreas Pereira 6,5 : De l’activité, dès son entrée, et pas seuelment dans son couloir. En prime, une merveille de passe décisive sur coup franc. Ceux dont on dit qu’il ne suffit que de les couper pour la mettre au fond.

Cataldi : non noté

Akpa-Akpro : noté

Inzaghi 5 : Jamais la Lazio n’a pu instiller le moindre doute au Bayern. Les changements opérés avant l’heure de jeu n’ont pas ensuite changé la physionomie du match.

Kévin Gasser

Rédacteur



Derniers articles

Le récap quotidien des actus par email

Calciomio est le seul média français qui traite à 100% l'actualité du foot italien. Renseignez votre email pour recevoir chaque matin un email regroupant les meilleures brèves du Calcio.