Les notes de la Juventus face au Napoli

Par Cesco publié le 18 Juin 2020

Une Juventus une nouvelle fois stérile doit s’incliner en finale de Coppa Italia. Pas de triplé, objectif annoncé par Agnelli cette année pour le club turinois. Voici les notes des protagonistes de la rencontre. Le barème est italien.

Buffon 7 : Le plus âgé, le plus déterminé et le meilleur sur le terrain. C’est super pour lui. Pour l’équipe c’est problématique

De Ligt 6 : Quelques retards sur des interventions mais globalement correct.

Bonucci 6 : Il loupe peu quand il a le ballon. Quand il ne l’a pas, c’est un peu plus délicat. Mais rien à dénoncer.

Sandro 5,5 : Il propose beaucoup mais manque de lucidité et même de jus.

Cuadrado 5,5 : Aucune incidence sur le jeu alors qu’on aurait aimé le voir plus percutant, surtout tant le bloc bas du Napoli lui laissait des opportunités de monter. Remplacé par Ramsey

Bentancur 5 : Techniquement c’est pas ça. Quand il a l’espace il se projette, quand c’est fermé, il devient un problème impossible à résoudre.

Pjanic 5,5 : Le métronome de la Juve n’a pu s’exprimer tant les propositions d’appels ont manqué. Pas forcément sa faute, mais il n’a jamais réussi à accélérer la manoeuvre. Remplacé par Bernardeschi

Matuidi 5,5 : Techniquement, il est a des kilomètres de ce que réclame la Juventus en matière de qualité pour son milieu de terrain. L’envie ne fait pas tout.

Douglas Costa 6 : Peut-être le seul qui a tenté d’accélérer. Malheureusement lui aussi manquait de lucidité. Décidément. Remplacé par Danilo

Ronaldo 5 : Les médias en ont fait des tonnes sur sa forme pendant le confinement pour qu’on le retrouve insipide deux fois de suite. Ne tire pas lors de la séance de tirs au but. Incompréhensible.

Dybala 5,5 : Encore une fois, il propose, il tente, mais on a toujours l’impression qu’il n’est pas à la bonne place. Il loupe son penalty face à Meret, comme face à Donnarumma en 2016 en Supercoppa.

Danilo 4,5 : Frais, expédie son penalty loin du cadre. Ca ne mérite pas la moyenne.

Bernardeschi 5,5 : Son utilisation et son positionnement depuis qu’il est à la Juventus laisse pensif.

Ramsey 6 : Frais, il marque son tir au but lui.

Sarri 5 : Comme avant le confinement, sa Juventus semble être en rodage. Depuis le temps, les mécanismes ne prennent pas et on ressent une équipe qui ne s’investit pas à 100% dans le projet du coach. 180 minutes, 0 but et une finale perdue face à son ancienne équipe. Ca va faire grincer des dents.

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi