Les notes de la Juventus face à l’Atletico

Par Cesco publié le 13 Mar 2019

La Juventus a fait sa rimonta ! En battant 3-0 l’Atletico à Turin, les coéquipiers d’un Cristiano Ronaldo étincellant (triplé pour lui) marchent vers les quarts de finale. Voici les notes des protagonistes de la rencontre. Le barème est italien.

Szczesny 6 : Qu’il est paisible d’être gardien quand le scénario du match est celui là. Il n’a rien eu à faire de la partie. Quelques sorties rassurantes et voilà. Le métier de planqué.

Cancelo 5,5 : On ne lui enlèvera pas le superbe centre sur le deuxième but de Ronaldo, mais le Portugais a paru dépassé techniquement. Trop d’erreurs et d’imprécisions qui, si le dénouement du match était tout autre, n’auraient pas pardonné.

Bonucci 6 : Un match correct pour lui, bien éclipsé par son compère Chiellini. Une erreur de marquage sur Morata qui aurait pu couter cher.

Chiellini 7 : Un match de libéro, de milieu offensif, d’ailier gauche, de premier harceleur. Le match parfait. Il a gardé toute son énergie pour ce soir.

Spinazzola 7 : « L’autre là, le petit joueur à gauche là, l’Italien » a fait un superbe match. Alex Sandro va surement devoir prendre un billet d’avion cet été, et les consultants TV devront regarder un peu plus la Serie A. Remplacé par Dybala

Can 6,5: Le couteau suisse d’Allegri. Important au milieu de terrain, il gratte les ballons, relance propre. Quand il faut défendre il ne rechigne pas et se met au service de l’équipe.

Matuidi 7 : Qu’il est important dans ce genre de match. La ou il faut agresser, tacler, jouer vite, Matuidi revêt le costume idéal. Celui du joueur pas toujours d’école, mais toujours au labeur.

Pjanic 6,5 : Il a pris ses responsabilités pour calmer ses coéquipiers par son jeu. Organisateur et dépositaire des offensives, il ne lui a manqué que quelques incursions plus tranchantes pour passer un cap sur cette soirée épique.

Bernardeschi 7,5 : Son meilleur match en bianconero. Passeur décisive sur le premier but, il va chercher un penalty dans un slalom que Messi lui même n’aurait pas renié. Taille patron, il était sur un nuage.

Mandzukic 5,5 : Match de sacrifice. Il prend le poids des défenseurs pour libérer Ronaldo. Quitte à ce qu’il fasse un match où rien ne lui réussisse. Chapeau. Remplacé par Kean

Ronaldo 9 : Un triplé qui vaut de l’or. 100 millions pour une soirée de ce type. C’est justifié. Si l’on veut vraiment être tatillon, on ne veut plus le voir côté gauche. Sa place est dans la surface désormais. Champion.

Dybala 6 : Il entre bien dans son match et donne de l’air à son équipe sur ses remontées de balle en chopant quelques fautes.

Kean 6 : Première pour lui dans le match le plus important de la saison. Passe à 10 centimètres du 3-0.

Allegri 8 : Domination tactique, domination technique, domination mentale, domination physique. C’est un peu les oeufs, la farine, le lait et le rhum du football (oui on met du rhum nous dans les crêpes, et alors ?). Les quatre ingrédients du coach parfait.

 

Cesco

Rédacteur en Chef



Lire aussi