Les notes de la Juventus contre l’AS Roma

Par Yacine Ouali publié le 23 Déc 2018

Dans un match qu’elle a plutôt dominé, la Juventus s’est imposée 1 à 0 face à la Roma, et engrange ainsi une 16ème victoire en 17 journées. Voici les notes des protagonistes de la rencontre. Le barème est italien.

Szczęsny 7 : Appliqué et serein, il a été comme souvent une garantie sa défense. Il a sauvé la victoire avec un magnifique arrêt à la 89ème sur un tête de Cristante. Un très bon match dans la lignée de sa saison.

De Sciglio 7 : Intraitable défensivement, il n’a quasiment rien laissé passer sur son côté et s’affirme comme une alternative plus que crédible à Cancelo. Très présent offensivement, l’ancien milanais a été récompensé par un beau centre décisif que Mandzukic a victorieusement repris à la 35ème. À droite, la Juve est en sécurité.

Bonucci 6 : Moins précis que d’habitude dans la relance, il a tranquillement géré l’axe défensif avec Chiellini. Quelques sautes de concentration à signaler à partir d’une 70ème minute où la Roma a eu des opportunités, mais rien de bien grave. Efficace, sans fioritures.

Chiellini 6 : Ses percées et ses passes vers l’avant ont eu moins de tranchant qu’à l’accoutumée. Dangereux par occasions sur corners, Chiellini a fait un match sérieux, et a réussi la grande majorité de ses interventions défensives. Tout va bien pour le meilleur défenseur du monde.

Sandro 6,5 : Très remuant, il s’est appliqué défensivement et régalé en attaque. S’il rate l’immanquable à la 7ème contre un immense Olsen, il a constamment pesé sur la défense romaine par ses débordements, ses centres et son placement. Une belle manière de fêter sa prolongation de contrat.

Pjanic 6 : La marque des grands joueurs, c’est de faire en sorte que jamais la machine ne se grippe. Alors oui, Pjanic transperce rarement les défenses par ses passes et n’a pas réellement pesé en attaque ce soir. Mais c’est un métronome, un chef d’orchestre hors pair. Toujours dans le bon tempo, toujours précis, toujours calme, il démontre match après match qu’il a complètement intégré le rôle si précieux de regista. Remplacé par Can à la 71ème.

Bentancur 5,5 : Effacé, un peu en retrait, il s’est plus illustré par sa fébrilité qu’autre chose. Rien de bien grave au vu du déroulement du match, mais il est clair qu’il a besoin de souffler. Ça tombe bien, Can a l’air en forme.

Matuidi 6,5 : Injouable sans le ballon, il panique dès qu’il doit l’utiliser. Il a ralenti ou parfois même annihilé quelques actions avec Ronaldo, mais s’est à chaque fois fait pardonner par son infatigable activité et son ratissage constant. Avec lui sur le terrain, les adversaires sont rarement en surnombre au milieu.

Dybala 6,5 : Il marque moins, passe moins. Après avoir dit cela, il faut apprécier à sa juste valeur la Joya, qui a parfaitement compris ce que le Mister attendait de lui. Depuis quelques semaines, il est de plus en plus à l’aise dans ce rôle de trequartista. Dybala bouge, Dybala ne tombe pas sous la pression, Dybala oriente, Dybala accélère. En somme, Dybala est indispensable. Remplacé par Costa à la 80ème.

Ronaldo 6 : Extrêmement remuant, toujours disponible, Ronaldo a néanmoins pêché par un inhabituel manque de réalisme. Certes pas aidé par un superbe Olsen, il aurait pu être récompensé à la fin par une passe décisive sur un but de Costa, mais l’arbitre l’a inexplicablement refusé. Frustrant, mais pas du tout inquiétant.

Mandzukic 7,5 : L’homme du match. Présent absolument partout, il se crée un but presque à lui tout seul en reprenant un centre difficile de De Sciglio à la 35ème minute. Menaçant, hargneux, combatif, il a colmaté les brèches en défense tout au long de la 2ème mi-temps. Avec Chiellini, c’est LE joueur da Juve par excellence.

—————

Can 5,5 : Entré à la 70ème minute, il tenu son rang dans une Juve en baisse dé régime, mais n’a rien apporté d’étincelant dans la construction. Quelconque.

Costa 6 : Maladroit après son entrée à la 79ème, il aurait pu aggraver le score en toute fin de match sur un but annulé par la vidéo. En clair manque de compétition, il a toutefois réalisé quelques accélérations bienvenues, et aura certainement sa chance après la trêve.

Allegri 6 : Il a définitivement trouvé son équipe type. Tactiquement très bon dans la gestion des temps forts et faibles, il lui manque cependant ce petit plus pour motiver ses joueurs à tuer les matches. Au final, les objectifs de première partie de saison sont plus que remplis, et il n’y a que cela qui compte.

 

Yacine Ouali



Lire aussi